5 idées reçues sur la méditation et pourquoi vous y mettre pourrait vous aider

Le 24.04.2019
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Les infirmières sont parmi les plus concernées par le stress, le manque de sommeil et le burn out. À défaut de pouvoir agir sur les sources du phénomène, tous les outils permettant d’y faire face sont bons à prendre. La méditation, par exemple. On en entend parler souvent, mais beaucoup de clichés circulent sur elle. Des clichés qui vous empêchent peut-être d’essayer. Pour les ausculter, nous avons fait appel à un expert de la méditation : Petit Bambou.

Idée reçue n°1 - « La méditation, ça prend du temps (et j’en manque) » 

Pas tant que ça. 10 minutes par jour pendant quelques semaines suffisent pour ressentir de premiers bénéfices. Et même 3 minutes par jour peuvent vous faire du bien.

Ces 10 ou 3 minutes peuvent être difficiles à prendre dans des nuits ou des journées chargées. Mais c’est justement dans les moments les plus tendus que vous en avez le plus besoin. 

  • Mieux vaut méditer 3 min. chaque jour, que 30 min. une seule fois par semaine.

De quoi on parle, quand on dit « méditation » ?La méditation dite « de Pleine Conscience » est une approche laïque et accessible à tous. C’est un entrainement de l’attention, qui vise à prendre conscience de l’instant présent. En observant juste ce qu’il se passe en nous et autour de nous, sans jugement.

Idée reçue n°2 - « Il faut faire ça au calme en position du lotus »

Pas forcément ! Bien sûr, l’idéal est de méditer dans un endroit calme et dans une position confortable pour vous (assise sur une chaise, en tailleur, à genoux, allongée…).

Mais pour ça, vous n’avez pas forcément besoin d’être chez vous. Certaines personnes méditent dans le bus, d’autres au travail dans un coin de salle de pause ou même aux toilettes (eh oui).

Vous pouvez méditer le matin, après le déjeuner, le soir avant de vous endormir… Là encore, ce qui compte c’est surtout la régularité. Car plus vous pratiquerez, plus cette parenthèse s’intègrera naturellement dans votre quotidien.

  • On peut méditer dans de nombreux endroits et contextes différents, pas seulement chez soi dans le silence.

Idée reçue n°3 - « Il faut faire le vide dans sa tête (or, je cogite sans arrêt) »

S’arrêter de penser, c’est impossible. Et méditer, ce n’est pas faire le vide en soi. C’est plutôt observer sans jugement les pensées qui naissent et disparaissent. Sans les retenir ni les laisser vous monopoliser. Un peu comme des bulles de savon qu’on regarde apparaître, puis filer.

Parfois, votre esprit vagabondera plus que d’autres. C’est la vie et c’est très bien comme ça. L’un des buts de la méditation est justement d’accepter les fluctuations, les hauts et les bas ; d’observer nos pensées, nos émotions et nos ressentis avec bienveillance.

  • Méditer, ce n’est pas supprimer vos pensées ou vos ressentis, mais au contraire les observer sans juger.

Idée reçue n°4 - « Ça a l’air compliqué et un peu assommant » 

On peut méditer à tout âge, sans formation particulière. Pas besoin de diplôme ni d’expérience pour s’y mettre et y trouver du plaisir.

La médiation n’est pas non plus quelque chose de sérieux et d’austère. On peut avoir envie d’en rire, et tant mieux. Car il n’y a pas d’objectif à atteindre, pas de succès ou d’échec. Pour éviter de forcer ou de se contracter, il vaut même mieux ne pas y mettre trop d’enjeux.

  • Pas de pression ! On peut voir la méditation comme une pause bénéfique, un jeu ou un nouveau territoire à explorer...

Idée reçue n°5 - « Méditer, c’est se regarder le nombril »

On s’imagine parfois que méditer, c’est se tourner vers soi et oublier le monde extérieur.
C’est tout le contraire. Méditer, c’est se connecter mieux et davantage au monde extérieur.

C’est diminuer l’obsession de soi, cultiver l’altruisme, et essayer d’être plus présent dans sa relation aux autres.

C’est aussi laisser venir et laisser aller, au lieu de tout analyser ou tout disséquer.

  • Méditer, ce n’est pas de l'égocentrique, au contraire. Car quand on se sent bien, on est aussi plus disponible et à l'écoute des autres.

Pour s'en faire une idée, le mieux c'est de tester !

Notre partenaire Petit Bambou vous propose 8 séances gratuites à pratiquer autant que vous le voulez. 

  • Téléchargez l’appli Petit Bambou pour les explorer, et découvrir d’autres outils utiles au quotidien (sur Appstore ou Google Play).
  • Et pour une sérénité avec vos assurances, téléchargez l’appli macsf (sur Appstore  ou Google Play).
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
La solution MACSF
Complémentaire santé individuelle

Une assurance complémentaire santé responsable, complète et efficace.

En savoir plus

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×