Changement de climat

Le 09.12.2015
envoyer un email envoyer un email

Semaine du 28 novembre au 4 décembre. Cette semaine, les marchés financiers ont nettement reculé en raison de la déception engendrée par les annonces de la BCE.

Marchés financiers

Les investisseurs avaient apparemment des attentes trop hautes pour la Banque centrale européenne. Au vu de la réaction des marchés, Mario Draghi n’est pas allé aussi loin qu’espéré dans l’assouplissement de sa politique monétaire. Le taux de dépôt a été rabaissé de dix centimes à -0,30% pour réduire les fonds immobilisés et privilégier l’investissement. Le programme de rachat d’actifs a été prolongé de six mois supplémentaires jusqu’à mars 2017 et étendu aux titres émis par les collectivités régionales et locales. Enfin, les opérations exceptionnelles de refinancement des banques seront poursuivies au moins jusqu’en 2017. Des mesures trop peu significatives pour les investisseurs qui espéraient une augmentation du montant mensuel consacré au rachat d’actifs actuellement fixé à 60 milliards d’euros. Néanmoins, Mario Draghi a laissé la porte ouverte à des mesures supplémentaires si l’inflation demeurait trop faible.

Justement, les derniers chiffres de l’inflation en zone euro ont été inférieurs aux prévisions. Elle est restée stable en novembre à 0,1% sur un an, alors qu’elle était attendue en légère hausse. Hors impact de la variation des prix de l’énergie et de l’alimentation qui sont plus volatils, l’inflation s’est repliée à 0,9% en novembre contre 1,1% en octobre. Selon les dernières estimations, la progression de l’activité en novembre a été revue en légère baisse en zone euro et en France. En Allemagne, les chiffres ont été rehaussés. Du côté des bonnes nouvelles, le taux de chômage poursuit sa décroissance en zone euro. En octobre, il s’élevait à 10,7% contre 10,8% un mois plus tôt.

Aux Etats-Unis, la présidente de la Fed s’est également exprimée. Elle a confirmé que les conditions économiques étaient favorables à une remontée des taux et que repousser le mouvement trop longtemps serait préjudiciable. La première hausse des taux devrait donc vraisemblablement être annoncée le 16 décembre. Pour rassurer les investisseurs, elle a cependant insisté sur le fait que le resserrement devrait se faire très graduellement.

Après un rapport très encourageant en octobre, les chiffres de l’emploi américain en novembre ont une nouvelle fois battu le consensus. De plus, les données des deux mois précédents ont été corrigées à la hausse. En revanche, l’indicateur d’activité manufacturière a jeté un froid en indiquant un recul de l’activité pour la première fois depuis fin 2012.

En Chine, alors que les dernières statistiques sur l’activité restent mitigées, le FMI a donné son accord à l’intégration du yuan dans son panier de droits de tirage spéciaux (DTS). La monnaie chinoise rejoint ainsi le dollar, l’euro, le yen et la livre sterling et donne un peu plus de poids à la banque centrale chinoise.

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 clôture la semaine en baisse de 4,37% à 4 714,79 points. Depuis le début de l’année, l’indice affiche une progression de 10,35%.

Accor regagne 3,55% cette semaine avec l’annonce du rachat des murs de 29 hôtels exploités par le groupe. L’opération devrait être finalisée au cours de l’année prochaine et permettra la restructuration des établissements concernés. Cap Gemini est en hausse de 1,58% après des commentaires favorables d’analystes. Publicis qui a présenté son projet de nouvelle organisation en pôles s’adjuge 0,27%. Dernière valeur de l’indice à finir dans le vert, Peugeot progresse de 0,15%. ArcelorMittal chute de 13,22%, pénalisé par une baisse de recommandation. Air Liquide cède 9,09% alors que son concurrent Linde a lancé un avertissement sur résultats. Solvay recule de 7,95% après avoir annoncé une augmentation de capital destiné à financer le rachat de l’américain Cytec.  

Marché des changes

Sur le marché des changes, le billet vert est en baisse face à l’euro et se négocie à 1,0881 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans est en nette hausse à 1,00%. 

envoyer un email envoyer un email

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 02.12.2015

CAC 40 : une hausse renouvelable ?

Semaine du 21 au 27 novembre. En l’absence d’éléments nouveaux, les marchés financiers ont terminé la semaine en légère hausse alors que les anticipations de desserrement monétaire...

Le 25.11.2015

Les banques restent centrales

Semaine du 14 au 20 novembre. Les marchés financiers ont terminé la semaine en hausse, confortés dans leurs anticipations de modifications de politique monétaire en Europe et aux Etats-Unis.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×