Etat d'urgence ?

Le 10.02.2016
envoyer un email envoyer un email

Semaine du 30 janvier au 5 février 2016. Après deux semaines de rebond, les marchés financiers ont repris le chemin de la baisse, déçus par les dernières statistiques concernant les économies américaines et chinoises.

Marchés financiers

Outre-Atlantique, les publications les plus récentes indiquent que le ralentissement de la croissance américaine se poursuit en ce début d’année. En janvier, l’activité industrielle a marqué un nouveau recul tandis que la décélération s’est accentuée dans le domaine des services. Après des chiffres relativement élevés en décembre, les créations de postes sont en repli selon le rapport mensuel sur l’emploi. Cependant, le chômage reste orienté à la baisse à 4,9% de la population active. Concernant l’évolution de la politique monétaire, plusieurs membres de la Fed se sont exprimés au cours de la semaine pour souligner la dégradation de l’environnement économique depuis décembre. Ainsi, la probabilité que la remontée des taux soit plus lente qu’annoncé se renforce. Ces éléments ont entraîné les actions et les taux à la baisse et pesé sur le dollar.

En Chine, l’économie ne montre toujours pas de signe d’amélioration. Les données sur l’activité manufacturière pour le mois de janvier sont ainsi sorties proches de leurs niveaux du mois précédent, pointant toujours une contraction de l’activité.

En Europe, la Commission Européenne a légèrement abaissé ses prévisions de croissance pour 2016 à 1,7%. Dans les principales économies de la zone euro, le PIB devrait progresser de 1,8% en Allemagne, de 1,3% en France, de 1,4% en Italie et de 2,8% en Espagne.

En Espagne justement, plus d’un mois après les élections législatives, aucun gouvernement n’a pu être formé. Après l’échec du premier ministre sortant à former une coalition, c’est désormais au dirigeant socialiste Pedro Sanchez qu’incombe la tâche de trouver des soutiens auprès des divers partis politiques.

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 clôture la semaine en baisse de 4,90% à 4 200,67 points. Depuis le début de l’année, l’indice parisien affiche une performance négative de 9,41%.

A quelques jours de la publication de ses résultats, Schneider Electric prend 3,64%. Technip progresse de 3,52% sur un rebond du prix du pétrole et des rumeurs persistantes de réduction de la production d’or noir. LVMH, dont les résultats font ressortir une hausse de 20% du bénéfice net en 2015, s’adjuge 3,04%. En bas du palmarès hebdomadaire, Nokia dégringole de 17,26%, les investisseurs ayant été très déçus par les modalités de règlement du différend avec Samsung sur des sujets de propriété intellectuelle. Vivendi recule de 11,98% alors que la direction du groupe réfléchit à un rapprochement de Canal + avec la chaîne qatarie BeIN Sports. Axa cède 10,72% après avoir annoncé la vente de ses activités bancaires en Hongrie. L’opération se soldera par une perte de 80 millions d’euros dans les comptes 2015.

Marché des changes 

Sur le marché des changes, le billet vert recule nettement face à la monnaie unique et s’échange à 1,1158 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans est stable à 0,63%.

envoyer un email envoyer un email

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 03.02.2016

Hara-kiri sur les taux

Semaine du 23 au 29 janvier 2016. Les marchés financiers ont enchaîné une deuxième semaine consécutive de hausse, portés par la hausse du prix du pétrole et l’assouplissement inattendu...

Le 27.01.2016

La vague de froid raffermit les bourses

Semaine du 16 au 22 janvier 2016. Cette semaine, les marchés financiers ont enregistré leur première hausse hebdomadaire de l’année.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×