KRACH 40

Publié le 17.02.2016
Epargne & Retraite - Actualité financière
envoyer un email envoyer un email

Semaine du 6 au 12 février 2016. Bien qu’il n’y ait pas eu de nouvelle majeure cette semaine, les marchés financiers ont à nouveau terminé en forte baisse.

Marchés financiers

Les bourses européennes ont connu un jeudi noir, marqué par une chute de 3,7% du Stoxx600 et de 4% du CAC 40, avant de rebondir lors de la séance de vendredi. L’aversion au risque est entretenue par la persistance des incertitudes sur l’ampleur du ralentissement de la Chine et des Etats-Unis, l’impact de la baisse du prix du pétrole sur la croissance et l’inflation, l’évolution de la politique monétaire américaine ou encore la solidité du secteur bancaire.

En zone euro, le PIB a progressé de 1,5% en 2015 selon les premières estimations. La croissance a bien résisté sur les trois derniers mois de l’année, avec un rythme équivalent à celui du troisième trimestre (+0,3%). Les principales économies de la zone affichent une croissance annuelle de 1,4% pour l’Allemagne, de 1,1% pour la France, de 0,6% pour l’Italie et de 3,2% pour l’Espagne. Cependant, en décembre, la production industrielle s’est contractée de -1,2% en Allemagne et de -1,6% en France.

Lors de son audition semi-annuelle devant le congrès américain, Janet Yellen a adopté un ton très prudent, renforçant le sentiment que la hausse des taux directeurs serait plus lente que prévue. Du coté des statistiques, le marché du travail reste bien orienté comme le montre la progression du nombre d’offres d’emploi en décembre. Les ventes au détail ont surpris en sortant supérieures aux attentes pour le mois de janvier, avec une révision en hausse des données de décembre.  

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 clôture la semaine en baisse de 4,89% à 3 995,06 points, repassant sous la barre des 4 000 points pour la première fois depuis octobre 2014. Depuis le début de l’année, l’indice parisien affiche une performance négative de 13,84%.

Une seule valeur parvient à terminer en hausse : Publicis, dont les résultats du dernier trimestre ont rassuré après un début de semestre décevant, s’apprécie de 4,61%. Solvay limite son repli à 1,27%, soutenu par les commentaires positifs d’un analyste. En bas du palmarès, ArcelorMittal dégringole de 18,34% après avoir enregistré une perte de 7,9 milliards de dollars en 2015, le plus mauvais résultat de son histoire. Le groupe va lancer une augmentation de capital de 3 milliards de dollar pour réduire son endettement. Malgré des résultats 2015 en ligne avec les attentes, la prudence affichée par Legrand pour l’année 2016 a été durement sanctionnée, le titre chutant de 14,07%. La nervosité à l’égard du secteur bancaire a valu à Société Générale un plongeon de 11,55% après sa publication de résultats. Globalement, ce sont les valeurs cycliques qui ont été les plus pénalisées à l’image de LafargeHolcim, Schneider et Alstom qui cèdent entre 8 et 10%.

Marché des changes

Sur le marché des changes, le billet vert recule toujours face à la monnaie unique et s’échange à 1,1256 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans termine la semaine à 0,65%.

envoyer un email envoyer un email

Découvrez les articles sur le même sujet

Notre point de vue sur les marchés

Evolution des marchés financiers : découvrez l'analyse des experts MACSF.

En savoir plus

Etat d'urgence ?

Semaine du 30 janvier au 5 février 2016. Après deux semaines de rebond, les marchés financiers ont repris le chemin de la baisse, déçus par les dernières statistiques concernant les économies américaines et chinoises.

En savoir plus

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×