La vague de froid raffermit les bourses

Publié le 27.01.2016
Epargne & Retraite - Actualité financière
envoyer un email envoyer un email

Semaine du 16 au 22 janvier 2016. Cette semaine, les marchés financiers ont enregistré leur première hausse hebdomadaire de l’année.

Marchés financiers

Six semaines seulement après l’annonce de nouvelles mesures d’assouplissement qui avait déçu les investisseurs, Mario Draghi a été forcé de redresser la barre. Soulignant la montée des pressions déflationnistes liée à la baisse du pétrole et au ralentissement des pays émergents, il a prévenu que des mesures supplémentaires devraient être prises en mars lors de la prochaine réunion de la banque centrale européenne. Il a également insisté sur le caractère « illimité » de l’utilisation des moyens à disposition de la BCE pour lutter contre le recul de l’inflation. Pour rappel, l’augmentation du niveau général des prix dans la zone euro s’est élevée à 0,2% sur un an en décembre.

Par ailleurs, les statistiques publiées cette semaine ont été plutôt décevantes. Les indicateurs montrent un recul plus marqué qu’anticipé de l’activité globale en zone euro. Les niveaux restent compatibles avec le scénario de poursuite de la reprise, mais toujours à un rythme modéré.

Aux Etats-Unis, les données concernant la construction ont été un peu moins bonnes qu’attendues mais restent malgré tout solides. Même constat pour ce qui est des chiffres de l’emploi. En effet, les inscriptions hebdomadaires au chômage semblent légèrement orientées à la hausse depuis le quatrième trimestre 2015, pointant peut être un essoufflement de la bonne dynamique de l’emploi. L’inflation est ressortie à -0,1% en décembre par rapport au mois précédent mais reste en progression de 0,7% sur un an.

En Chine, les chiffres publiés cette semaine ont été globalement en ligne avec les attentes mais confirment le ralentissement de l’économie. La croissance du PIB a atteint 6,9% en 2015, après 7,3% en 2014 et 7,7% en 2013, relançant les spéculations sur d’éventuelles mesures de relance de la part des autorités. La production industrielle s’est élevée à 5,9% sur un an en décembre contre 6,2% un mois plus tôt.

Dans ses nouvelles prévisions, le FMI a revu en baisse de 0,2% la croissance mondiale pour les deux années à venir, à 3,4% en 2016 et 3,6% en 2017 après 3,1% en 2015. Les anticipations ont été abaissées pour les pays émergents et les pays en développement (4,3% en 2016) mais également pour les Etats-Unis (2,6%). La zone euro a bénéficié d’un relèvement de prévision pour 2016 où le PIB devrait croitre de 1,7%. Pour la France, le fonds monétaire international n’attend plus qu’une croissance de 1,3% cette année puis 1,5% l’an prochain.

Dans ce contexte, le CAC 40 clôture la semaine en hausse de 3,01% à 4 336,69 points. Depuis le début de l’année, l’indice parisien affiche une performance négative de 6,48%.

Valeurs

Du coté des valeurs, Kering profite de commentaires positifs d’un analyste sur le secteur du luxe et progresse de 8,54%. ArcelorMittal reprend 8,06% sur des anticipations de mesures de relance en Chine. Les autres gagnants de la semaine sont Sanofi qui s’adjuge 6,57% et Pernod Ricard qui termine en hausse de 6,29%. En bas du palmarès hebdomadaire, Alstom chute de 8,05%. Les valeurs bancaires souffrent de la défiance des investisseurs depuis le début de l’année. Crédit Agricole cède 4,33% cette semaine tandis que BNP Paribas recule de 2,05% et Société Générale de 0,26%.

Marché des changes

Sur le marché des changes, le billet vert est en hausse face à la monnaie unique et s’échange à 1,0796 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans est en baisse à 0,80%.

envoyer un email envoyer un email

Découvrez les articles sur le même sujet

Chine ! Chine ! Les marchés trinquent !

Semaine du 9 au 15 janvier 2016. Le pessimisme semble s’être emparé des marchés financiers en ce début d’année.

En savoir plus

Les marchés rient jaune

Semaine du 2 au 8 janvier 2016. La semaine dernière, les marchés financiers ont enregistré leur pire début d’année depuis quinze ans.

En savoir plus

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×