Le CAC patauge

Le 08.06.2016
envoyer un email envoyer un email

Semaine du 28 mai au 03 juin 2016. Cette semaine, la prudence est revenue sur les marchés financiers alors que plusieurs échéances importantes se rapprochent : réunion de la Fed, référendum sur le Brexit et élections en Espagne, le tout dans un contexte économique toujours difficile.

Marchés financiers

La BCE a comme prévu laissé sa politique monétaire inchangée. Elle a cependant confirmé le lancement du programme de rachat d’obligations d’entreprises pour le 8 juin et la première opération de refinancement ciblé des banques pour le 22 juin. Concernant les perspectives économiques, l’impact des mesures prises en mars reste décevant. Les prévisions pour 2016 ont ainsi été relevées de 1,4% à 1,6% pour la croissance et de seulement 0,1% à 0,2% pour l’inflation.

Les statistiques reflètent toujours une reprise très lente mais persistante en zone euro. Le taux de chômage est resté stable en avril à 10,2% de la population active. L’inflation s’est très légèrement redressée en mai mais demeure négative de -0,1% sur un an. Hors alimentation et énergie, l’augmentation des prix a été de 0,8%.

Aux Etats-Unis, la publication du rapport sur l’emploi au mois de mai a jeté un froid. Les créations d’emplois se sont avérées très inférieures aux attentes. D’autre part, si le taux de chômage est tombé à 4,7% contre 5% en avril, et si la progression des salaires est stable à 2,5% sur un an, le recul du taux de participation est inquiétant. Ces chiffres incitent donc à la prudence et rendent un peu moins probable une hausse des taux directeurs le 15 juin.

En Chine, les derniers indicateurs relatifs à l’industrie manufacturière montrent que l’économie semble se stabiliser.

Sans surprise, les pays producteurs de pétrole réunis à Vienne n’ont pas réussi à s’accorder sur un plafonnement de la production. La remontée du prix de l’or noir depuis le mois de février n’a sans doute pas poussé les membres de l’OPEP à aplanir leurs différends. 

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 clôture la semaine en baisse de 2,06% à 4 421,78 points. Depuis le début de l’année, l’indice parisien est en repli de -4,64%.

ArcelorMittal reste soutenu par les anticipations de nouvelles mesures contre l’importation d’acier chinois et prend 7,20%. Les commentaires positifs d’analystes ont permis à Michelin de gagner 1,58% et à Cap Gemini de progresser de 1,52%. Après avoir réalisé de bonnes performances la semaine précédente, les valeurs financières ont souffert d’un probable report de la hausse des taux américains. BNP Paribas cède ainsi 6,92%, Crédit Agricole recule de 4,91% et Axa perd 4,18%. Airbus est en baisse de 4,77% en raison de plusieurs informations pénalisantes : interdiction de vol temporaire de ses hélicoptères Super Puma en Europe, annulation d’une commande d’A320neo par Qatar Airways, rumeurs de défaillances techniques à l’origine du crash du vol d’EgyptAir le 19 mai dernier, enquête pour des faits présumés de corruption…

Marché des changes

Sur le marché des changes, le billet vert était en nette baisse face à la monnaie unique après les chiffres de l’emploi américain. Il termine la semaine à 1,1367 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, la baisse du rendement de l’emprunt français à 10 ans s’accentue pour atteindre 0,41%.

envoyer un email envoyer un email

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 01.06.2016

Les marchés ne font pas grève

Semaine du 21 au 27 mai 2016. Cette semaine, les marchés européens ont retrouvé un peu de vigueur grâce à une conjonction d’éléments favorables : reprise continue du prix du pétrole,...

Le 25.05.2016

Panne sèche sur les marchés

Semaine du 14 mai au 20 mai 2016. Cette semaine encore, les marchés sont restés relativement prudents, une tendance qui devrait perdurer jusqu’au référendum anglais sur le Brexit.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×