Le marché Doha réagir !

Le 20.04.2016
envoyer un email envoyer un email

Semaine du 9 au 15 avril 2016. Les marchés actions ont affiché une belle progression cette semaine, mais attendaient peut-être trop de la réunion de Doha, qui s’est soldée par un échec.

Marchés financiers

Les marchés actions ont affiché une belle progression cette semaine, sous l’effet de la publication de bons chiffres économiques pour la Chine et des avancées concernant la recapitalisation des banques italiennes en zone euro. La poursuite de la hausse des prix du pétrole a montré un marché qui attendait peut-être trop de la réunion de Doha. Réunion qui s’est soldée par un échec des grands producteurs de pétrole, sur fonds de tension entre l’Iran et l’Arabie Saoudite. 

En effet, l’événement clé de la fin de semaine, la réunion à Doha n’a finalement pas permis d’aboutir à un accord sur la production pétrolière. Les discussions ont buté sur la participation de l’Iran, qui refuse de geler sa production au moment où la levée des sanctions liées à son programme nucléaire lui permet de reprendre part sur le marché mondial de la production de pétrole. De son côté, en acceptant de produire à des prix aussi bas, l’Arabie Saoudite continue de faire pression pour capter des parts de marché supplémentaires aux producteurs américains de schiste. Elle a menacé d’accroître sa production si aucun accord n’était finalement trouvé.

Dans ce contexte, le WTI et le Brut ont ouvert en baisse ce lundi matin, à -3% par rapport à leur niveau de clôture vendredi soir. Dans le sillage de l’or noir, les principales places boursières accusaient le coup, impactées par des valeurs pétrolières telles que Shell ou Total. Tokyo finit la journée de lundi en baisse de 3,4% pendant que les marchés européens ouvraient en recul de 1% à 2%.

Les chiffres américains publiés ont déçu. Malgré un marché de l’emploi robuste, la croissance de l’activité économique reste atone. Attendues en légère hausse, les ventes au détail sont ressorties en repli de 0,3% par rapport à février, expliquées notamment par le recul des ventes de voitures et d’habillement. L’inflation sur un an est sortie à 0,9%, en dessous du consensus à 1%. L’inflation cœur (hors énergie et alimentation) a également reculé à 2,2% contre 2,3% en février.

Les publications économiques chinoises ont été meilleures que prévu, au mois de mars. Assez loin d’un scénario de ralentissement de l’activité en Chine, le PIB affiche une progression de 6,7% sur le premier trimestre 2016. Les statistiques de l’économie réelle rassurent : la production industrielle au premier trimestre a augmenté de 6,8%, au-dessus du consensus de 5,9%. De même, les ventes au détail continuent leur progression avec une augmentation de 10,5% contre 10,2% précédemment. S’agissant du commerce extérieur, les chiffres des exportations et importations ont également surpris à la hausse, respectivement à 11,5% (contre un consensus de 10%) et -7,6% (contre un consensus de -10,1%). Ce dernier chiffre indique une réelle reprise de la demande interne chinoise. Ces publications rassurantes démontrent l’impact décalé des mesures d’assouplissement agressives prises en 2015, mais repoussent les difficultés à plus tard.

En zone euro, les marchés actions européens sont repartis à la hausse. L’annonce, en Italie, de la création d’un fonds (Atlante) a entrainé un rebond du secteur financier. Ce fonds, avec un objectif de 6 milliards d’euros, servira à recapitaliser les banques et permettra de les alléger de leurs créances douteuses. Cela aura pour effet immédiat de réduire le risque systémique lié aux banques italiennes.

Les statistiques publiées cette semaine montrent un repli de la production industrielle à -0,8% pour le mois de février, mais n’effacent pas la forte hausse du mois de janvier (révisée à 1,9%). Au premier trimestre, malgré un repli des indicateurs de confiance, les chiffres de production et de consommation sont restés en ligne avec la poursuite de la reprise. Cependant, au regard des différents risques politiques, il n’est pas certain que cette dynamique se maintienne au cours des prochains mois.

Valeurs

Vendredi soir, le CAC 40 clôturait en forte hausse de 4,23% proche des 4 500 points. Depuis le début de l’année, l’indice parisien reste en baisse de 3,06%.

Le titre ArcelorMittal gagne 11,72% sur la semaine profitant d’un contexte plus favorable sur le marché de l’acier. Le succès de son augmentation de capital doit permettre de rembourser une partie de la dette et permettre au groupe d’alléger la pression pesant sur sa trésorerie. Les valeurs bancaires finissent également en hausse, à l’image de Société Générale, BNP Paribas et Crédit Agricole qui progressent respectivement de 8,46%, 6,72% et 5,68%.

Du côté des valeurs en baisse, Sodexo signe le plus fort recul de la semaine, cédant 2,02%, après la publication de résultats semestriels mitigés. Les difficultés rencontrées par Sodexo au Brésil ainsi que la chute du real brésilien pèsent sur les chiffres du groupe, qui a du mal à rassurer les investisseurs. Les annonces de résultats trimestriels pèsent également sur des valeurs telles que Publicis Groupe et Capgemini, qui cèdent 0,58% et 0,09%.

Marché des changes 

Sur le marché des changes, la parité Euro Dollar est en baisse de plus de 1%, et s’est établie vendredi, à 1,1284. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt français à 10 ans s’affiche en légère hausse à 0,47%. 

envoyer un email envoyer un email

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 14.04.2016

Les marchés en marche

Semaine du 02 au 08 avril 2016. Les marchés actions sont restés hésitants cette semaine, oscillant entre les minutes de la Fed qui confirment la tendance accommodante du dernier FOMC,...

Le 06.04.2016

Le marché manque d'énergie

Semaine du 26 mars au 1er avril 2016. Cette semaine, les marchés financiers sont restés prudents face au renforcement de l’euro et au retournement du prix du pétrole, et malgré la stratégie...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×