Le marché marche sur des œufs

Le 30.03.2016
envoyer un email envoyer un email

Semaine du 19 au 25 mars 2016. Les marchés financiers reprennent leur souffle après avoir bien rebondi sur les dernières semaines. La conjoncture économique toujours fragile rend les investisseurs relativement réactifs aux mauvaises nouvelles.

Marchés financiers

En zone euro, des statistiques globalement mieux orientées ont d’abord permis aux marchés de limiter le repli lié aux évènements tragiques de Bruxelles. Les premiers indicateurs montrent une stabilisation des niveaux d’activité en mars après le recul continu enregistré depuis le début de l’année. Le rythme de l’activité remonte légèrement dans l’industrie et plus sensiblement dans les services. Autre chiffre encourageant, l’indice IFO qui mesure le moral des milieux d’affaires allemand s’est inscrit en nette hausse en mars après trois mois de repli.

Les moteurs de la baisse des marchés sont finalement venus des Etats-Unis. Quelques jours après la réunion de la Fed, plusieurs membres se sont déclarés favorables à une remontée des taux directeurs, nuançant les propos de la présidente dont le ton était plus accommodant. Ces commentaires ont eu pour effet d’inverser l’évolution du dollar qui est reparti à la hausse. Dans son sillage, les matières premières ont repris le chemin de la baisse. En ce qui concerne le pétrole, la publication d’une augmentation hebdomadaire des stocks américains près de quatre fois supérieure aux attentes a pesé sur les prix qui sont retombés sous les 40 dollars.

Du coté des statistiques, les chiffres hebdomadaires du chômage montrent que le marché de l’emploi reste sur une bonne dynamique. Après la forte hausse enregistrée en janvier, les commandes de biens durables ont comme prévu légèrement reculé en février. Enfin, selon la dernière estimation, la croissance américaine au dernier trimestre 2015 a été revue en hausse à 1,4% contre 1% annoncé précédemment et 2% au troisième trimestre. La consommation s’est révélée plus forte que prévue et le commerce extérieur a finalement contribué de façon moins négative. En revanche, les bénéfices des entreprises sont nettement moindres que lors du chiffrage antérieur. 

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 clôture en baisse de 2,98% à 4 329,68 points. Depuis le début de l’année, l’indice parisien affiche une performance négative de 6,63%.

Alors que les rumeurs font part d’avancées dans le rachat de Bouygues Telecom, le titre Bouygues prend 1,93%. Deuxième meilleure performance de la semaine, Cap Gemini s’adjuge 1,84%. Du coté des valeurs en baisse, ArcelorMittal reperd 9,85% dans le sillage du prix des matières premières. Sans surprise, les pétrolières accusent le coup du repli du prix du baril, Total cédant 6,37% et Technip 5,65%. Comme cela semble dorénavant le cas, les bancaires suivent le mouvement, Société Générale reculant de 8,14%. Accor est en baisse de 6,26%, affecté comme le reste du secteur touristique par les attentats en Belgique. 

Marché des changes

Sur le marché des changes, le billet vert est en hausse face à la monnaie unique et s’échange à 1,1167 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans termine la semaine à 0,54%.

envoyer un email envoyer un email

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 23.03.2016

Une pensée pour nos amis belges

Semaine du 12 au 18 mars 2016. Après avoir enchaîné quatre hausses hebdomadaires, les marchés financiers ont fait une pause lors d’une semaine marquée par la réunion de la Réserve fédérale...

Le 16.03.2016

Super Mario : le retour

Cette semaine, les marchés financiers ont terminé une nouvelle fois en hausse, soutenus par les annonces de la BCE et la bonne tenue du prix du pétrole.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×