Le spectre des 5000

Publié le 10.11.2015
Actualité financière
envoyer un email envoyer un email

Semaine du 31 octobre au 6 novembre. Les marchés financiers ont terminé la semaine en hausse soutenus par les changements de politique monétaire anticipés en Europe et aux Etats-Unis. Dans ces deux zones, les statistiques rassurent, confirmant que la reprise résiste plutôt bien au ralentissement mondial.

Marchés financiers

Dans une interview à un journal italien, Mario Draghi a réaffirmé que la BCE était prête à faire le nécessaire pour atteindre son objectif d’inflation à moyen terme. Même s’il a indiqué qu’aucune décision n’était prise, il a admis l’existence de risques baissiers sur l’inflation et la croissance.

En ce sens, les prévisions économiques de la Commission Européenne plaident pour de nouvelles mesures d’assouplissement. En effet, si les anticipations d’inflation sont inchangées pour la zone euro en 2015 à +0,1%, elles sont en nette baisse pour 2016 passant de 1,5% à 1%. Pour 2017, la Commission attend 1,6% d’augmentation des prix. En ce qui concerne la croissance, l’institution estime que la reprise devrait se poursuivre mais rester lente. L’économie devrait continuer à bénéficier de trois facteurs de soutien : la faiblesse des prix du pétrole, la baisse de l’euro face au dollar et la politique monétaire accommodante de la banque centrale européenne. Les prévisions sont quasiment stables avec 1,6% de hausse du PIB en 2015 (contre 1,5% attendus en mai), 1,8% en 2016 (contre 1,9%) et 1,9% en 2017.

Aux Etats-Unis, la probabilité d’une première hausse des taux directeurs en décembre se renforce. Outre les signaux envoyés par différents membres du FOMC, les statistiques sur l’emploi au mois d’octobre vont dans le bon sens. Les créations de postes ont été largement supérieures au consensus et le chômage a reculé de 0,1% pour s’établir à 5%. Autre indicateur positif, la hausse annuelle du salaire moyen atteint 2,5% sur un an.

La réaction des marchés à ces nouvelles montre que les investisseurs ne semblent plus effrayés par la possibilité que la Fed resserre sa politique monétaire d’ici la fin d’année. En effet, cela tend à prouver que la croissance américaine est solide. D’autre part, ils s’attendent à une remontée très progressive des taux et donc à un impact limité à court terme. 

En Chine, la situation s’améliore un peu. Si l’activité manufacturière continue de reculer, selon les derniers chiffres, c’est à un rythme beaucoup plus modéré. Il est encore trop tôt pour en conclure que l’économie a atteint le point bas, mais c’est néanmoins un signe encourageant.

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 clôture la semaine en hausse de 1,77% à 4 984,15 points. Depuis le début de l’année, l’indice affiche une progression de 16,65%.

Renault gagne 8,46% grâce aux résultats meilleurs qu’attendus présentés par son partenaire Nissan. Legrand bénéficie d’une bonne publication de résultats et s’adjuge 7,35%. Même cause, même conséquence pour Société Générale qui grimpe de 7,32%. En bas du palmarès hebdomadaire, EDF qui a présenté des résultats en ligne avec les attentes, a été pénalisé par une nouvelle remise en cause de ses hausses de tarif par le gouvernement et recule de 5,90%. Le nouveau plan stratégique 2015-2020 de Sanofi a été mal accueilli par les investisseurs, faisant chuter le titre de 5,39%. Crédit Agricole qui a pourtant enregistré son meilleur trimestre depuis 2011 se voit sanctionner par le marché en raison du manque d’avancée du projet de réorganisation de l’organe central.

Marché des changes 

Sur le marché des changes, le billet vert s’est apprécié face à l’euro, se négociant à 1,0741 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans est en hausse à 1,02%. 

envoyer un email envoyer un email

Découvrez les articles sur le même sujet

Arcelor : moral d'acier

Semaine du 3 au 9 octobre. Cette semaine, les marchés financiers se sont offert un solide rebond grâce à la perspective d’un report de la hausse des taux américains et à la remontée du prix des matières premières.

En savoir plus

Les marchés en manque de soutien

Semaine du 10 au 16 octobre.
Après le vif rebond de la semaine dernière, les marchés financiers ont marqué une pause, toujours dans l’incertitude quant à la santé de l’économie chinoise et à la prochaine décision de la Fed.

En savoir plus

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×