Les investisseurs perdent leur flegme

Publié le 13.07.2016
Epargne & Retraite - Actualité financière
envoyer un email envoyer un email

Semaine du 2 au 8 juillet 2016. Le rebond n’aura pas duré sur les marchés financiers. La prudence a repris le dessus cette semaine sur fond d’incertitudes liées au Brexit et d’inquiétudes quant à la solidité du secteur bancaire italien.

Marchés financiers

Politiquement parlant, la situation du Royaume-Uni n’a pas véritablement évolué ces derniers jours. Le pays se cherche toujours un premier ministre et dans l’intervalle, aucune véritable décision concernant la sortie de l’Union européenne ne sera prise. Economiquement parlant, les conséquences du référendum commencent à se faire sentir. Les baisses conjuguées de la livre sterling et des taux ont fait apparaître des tensions sur le marché immobilier anglais. Plusieurs grands fonds immobiliers britanniques ont ainsi annoncé le gel des remboursements, ne pouvant faire face aux demandes de rachats des investisseurs. Du coté des consommateurs, la confiance semble également en berne. Selon un sondage réalisé par l’institut GfK, le moral des britanniques a décroché suite au vote.

Ailleurs en Europe, les investisseurs s’inquiètent de la situation des banques italiennes fragilisées par le poids des créances douteuses. La volatilité et l’aversion au risque consécutives au référendum anglais ont particulièrement pesé sur le secteur financier italien. Les discussions pour trouver le moyen de soulager ces établissements patinent et la crainte d’une crise qui se propagerait hors de l’Italie grandit.

Les dernières statistiques concernant la zone euro ont confirmé la bonne résistance de l’activité en juin. L’indicateur montre une stabilité du niveau d’activité depuis février, signe d’une certaine solidité de la reprise. Les données portant sur le mois de juillet seront évidemment très surveillées afin d’évaluer l’impact du référendum anglais sur l’économie européenne. 

Aux Etats-Unis, les indicateurs redeviennent positifs. Le rapport sur l’emploi pour le mois de juin fait ressortir des créations de postes très supérieures aux attentes. Il semblerait donc que le ralentissement constaté en mai n’était que temporaire. Les indicateurs d’activité ont également rassuré, tant dans le secteur manufacturier qui confirme son redressement, que dans les services où l’activité enregistre un net rebond.

Selon les minutes de la réunion de juin de la Fed, les taux directeurs ne devraient pas être relevés tant que les conséquences du référendum anglais ne seront pas claires.

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 clôture la semaine en baisse de -1,95% à 4 190,68 points. Depuis le début de l’année, l’indice parisien est en repli de -9,63%.

Seules quatre valeurs ont fini la semaine en hausse. ArcelorMittal s’adjuge 1,57%, cumulant une performance de près de 48% depuis le début de l’année. Trois valeurs défensives complètent le palmarès : Sodexo gagne 1,46%, suivi d’Engie qui s’octroie 0,83% et L’Oréal qui grignote 0,20%. 

Marché des changes

Sur le marché des changes, le billet vert termine la semaine en hausse à 1,1051 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans est toujours orienté à la baisse et finit à 0,10%, un nouveau plus bas historique. 

envoyer un email envoyer un email

Découvrez les articles sur le même sujet

L’île mystérieuse

Semaine du 25 juin au 1er juillet 2016. Surpris dans un premier temps par le résultat du vote britannique, les marchés financiers n’ont pas tardé à se reprendre, marquant un net rebond cette semaine.

En savoir plus

Brexitation !

Les résultats totalement inattendus du référendum britannique ont entraîné une forte baisse des actions européennes.

En savoir plus

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×