Les marchés ne font pas grève

Publié le 01.06.2016
Epargne & Retraite - Actualité financière
envoyer un email envoyer un email

Semaine du 21 au 27 mai 2016. Cette semaine, les marchés européens ont retrouvé un peu de vigueur grâce à une conjonction d’éléments favorables : reprise continue du prix du pétrole, affaiblissement de l’euro, accord sur l’aménagement de la dette grecque et chiffres encourageants sur l’économie allemande.

Marchés financiers

L’Eurogroupe du 24 mai a permis d’éviter une nouvelle crise grecque. Après le vote par le parlement hellène de mesures d’austérité supplémentaires, les ministres des finances de la zone euro ont autorisé le déblocage d’une tranche d’aide de 10,3 milliards d’euros qui permettra au pays de faire face à ses prochaines échéances. D’autre part, le principe d’une restructuration de la dette grecque, fortement réclamé par le FMI, a été approuvé mais sans réduction du nominal. Les discussions autour des détails de ce plan devraient se faire dans les mois à venir, ce qui a l’avantage de repousser dans le temps les tensions sur le sujet. Le problème grec ne s’ajoutera donc pas aux remous liés au Brexit et aux élections espagnoles.

Du côté des statistiques, les indicateurs avancés de l’activité en zone euro en mai ont été décevants, affichant une légère baisse par rapport au mois précédent. Cependant, ils sont sortis en hausse en France et en Allemagne, y compris dans le secteur manufacturier qui avait souffert en début d’année. Outre Rhin, la croissance de 0,7% du PIB au premier trimestre a été confirmée, ce qui en fait le meilleur trimestre depuis deux ans. Il est intéressant de noter que c’est la progression de la demande intérieure qui a soutenu la croissance, alors que les échanges extérieurs ont contribué négativement.

Aux Etats-Unis, où les chiffres sont très surveillés dans la perspective d’un possible relèvement des taux de la Fed en juin, la croissance a été révisée à la hausse. Au premier trimestre, le PIB a gagné 0,8%, au lieu de 0,5% annoncé précédemment, un niveau d’expansion qui reste cependant inférieur à celui du dernier trimestre 2015 (1,4%). 

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 clôture la semaine en hausse de  3,69% à 4 514,74 points. Depuis le début de l’année, l’indice parisien est en repli de -2,64%.

Les valeurs financières surperforment, portées par d’éventuelles mesures de la BCE pour réduire le poids des créances douteuses dans leur bilan. BNP s’envole de 8,86%, Axa grimpe de 6,90% et Société Générale gagne 6,56%. Les investisseurs reviennent sur Nokia, valeur très pénalisée depuis le début de l’année, qui affiche une hausse hebdomadaire de 8,24%. ArcelorMittal profite de rumeurs d’actions supplémentaires contre les importations d’acier chinois et s’adjuge 7,97%. Les valeurs plus défensives sont à la peine, à l’image de Publicis qui cède 0,31% et de Carrefour qui recule de 0,06%. Ce sont les seules à terminer dans le rouge cette semaine.

Marché des changes

Sur le marché des changes, le billet vert se renforce toujours face à la monnaie unique pour s’établir à 1,1115 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt français à 10 ans est en légère baisse à 0,47%.

envoyer un email envoyer un email

Découvrez les articles sur le même sujet

Panne sèche sur les marchés

Semaine du 14 mai au 20 mai 2016. Cette semaine encore, les marchés sont restés relativement prudents, une tendance qui devrait perdurer jusqu’au référendum anglais sur le Brexit.

En savoir plus

Les marchés en manque de croissance

Semaine du 07 au 13 mai 2016. Cette semaine, en l’absence de nouvelle significative et dans un contexte de fortes incertitudes, les marchés ont évolué sans réelle tendance.

En savoir plus

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×