Les marchés transforment l'essai

Publié le 28.10.2015
Epargne & Retraite - Actualité financière
envoyer un email envoyer un email

Semaine du 17 au 23 octobre. Cette semaine, les marchés financiers se sont offert un nouveau rebond sur des anticipations d’assouplissement monétaire de la part de la BCE.

Marchés financiers

La banque centrale européenne a une fois de plus permis aux marchés de trouver un nouvel élan. Alors que les investisseurs n’attendaient rien de plus qu’un ton un peu plus accommodant, Mario Draghi a annoncé une réévaluation de la politique monétaire dès la prochaine réunion de la BCE en décembre, ajoutant que certains membres avaient même réclamé des mesures immédiates pour contrer les risques baissiers sur la croissance et l’inflation ainsi que la remontée de l’euro. Les marchés s’attendent désormais à une extension de l’ampleur et de la durée du programme d’assouplissement quantitatif ainsi qu’à une possible baisse du taux de rémunération des dépôts. La BCE semble aussi vouloir modifier l’appréciation des politiques budgétaires nationales, prônant moins d’austérité et plus de soutien à l’économie.

La hausse des marchés a également été soutenue par l’abaissement des taux directeurs et du ratio de réserves obligatoires par la banque populaire de Chine.

En ce qui concerne les statistiques, la zone euro semble bien résister au ralentissement des pays émergents comme en témoignent les indicateurs d’activité pour le mois d’octobre. Attendus en baisse, ils montrent au contraire une accélération dans le secteur des services, tandis que le niveau d’activité se maintient dans l’industrie. L’enquête trimestrielle sur les banques indique que l’amélioration du crédit se poursuit, tant du côté de l’offre que de la demande, avec également de bonnes perspectives pour le quatrième trimestre.

Aux États-Unis, les publications relatives à l’immobilier confirment le redressement de ce secteur d’activité dont la contribution à la croissance devrait continuer à progresser. Les mises en chantier et les ventes de logements anciens ont été supérieures aux sondages en septembre et l’indice de confiance des constructeurs retrouve en octobre un plus haut de dix ans.

En Chine, les données sont mitigées. Le PIB du troisième trimestre est ressorti à 6,9% contre 6,8% attendus, néanmoins il s’agit du chiffre le plus faible depuis 2009. Au trimestre précédent, la croissance était de 7%. La production industrielle a nettement ralenti en septembre mais les ventes au détail progressent, ce qui indique que la consommation intérieure se tient.

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 clôture la semaine sur un rebond de 4,70% à 4 923,64 points. Depuis le début de l’année, l’indice affiche une progression de 15,23%.
Kering s’envole de 15,17% sur la semaine après une publication de résultats jugée satisfaisante. La hausse de l’euro a permis au chiffre d’affaires du groupe de croître de 12% au troisième trimestre, et les perspectives s’améliorent sur la marque de luxe Gucci. Orange bondit de 13,06% grâce à des résultats supérieurs aux attentes et des objectifs revus à la hausse. Valeo s’adjuge 9,29% malgré une publication diversement appréciée, notamment en raison de perspectives de production automobile mondiale revues à la baisse. A l’inverse, Publicis, dont la croissance s’avère très inférieure aux attentes, cède 5,18%. Impactés par le nouveau recul des matières premières dans le sillage des statistiques chinoises, ArcelorMittal se replie de 3,11% et Total baisse de 0,22%.

Marché des changes

Sur le marché des changes, le billet vert se renforce face à l’euro suite au discours de M. Draghi et se négocie à 1,1018 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’État français à 10 ans s’inscrit en baisse à 0,85%.

Les analyses précédentes

envoyer un email envoyer un email

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×