Super Mario : le retour

Publié le 16.03.2016
Epargne & Retraite - Actualité financière
envoyer un email envoyer un email

Cette semaine, les marchés financiers ont terminé une nouvelle fois en hausse, soutenus par les annonces de la BCE et la bonne tenue du prix du pétrole.

Marchés financiers

Après le dépit engendré en décembre par leurs précédentes annonces, les gouverneurs de la Banque Centrale Européenne n’ont pas pris le risque de décevoir à nouveau les investisseurs. D’autant qu’entre temps, l’inflation a continué de s’affaiblir, plaidant pour la prise de décisions fortes. L’institution a, d’ailleurs, revu en nette baisse ses prévisions d’évolutions des prix. Pour 2016, elle n’anticipe plus qu’une augmentation de 0,1% au lieu de 1% attendu en décembre. Par la suite, l’inflation devrait remonter à 1,3% en 2017 et 1,6% en 2018. Les anticipations de croissance ont également été abaissées mais dans de moindres proportions. Le PIB est attendu en hausse de 1,4% cette année contre 1,7% prévu précédemment, et devrait ensuite atteindre 1,7% en 2017 et 1,8% en 2018.

Mario Draghi a donc annoncé toute une série de mesures pour soutenir l’économie et contrer la baisse de prix. En premier lieu, l’ensemble des taux directeurs a été abaissé. Le taux de refinancement auquel les banques empruntent à la BCE, passe de 0,05% à 0% pour la première fois de son histoire. Le taux de prêt marginal, taux d’emprunt des banques au jour le jour, est ramené à 0,25%. Enfin, le taux de dépôt qui rémunère les liquidités déposées par les banques auprès de la BCE, est abaissé de 0,10% à -0,4%. D’autre part, le programme de rachats d’actifs a été étendu à 80 milliards d’euros par mois et pourra désormais inclure certaines obligations d’entreprises. En dernier lieu, des opérations de prêts bancaires de long terme ont été prévues.

Après une première réaction très positive des marchés qui a fait grimper le CAC 40 de plus de 3%, l’enthousiasme des investisseurs est retombé, traduisant leurs doutes quant à l’efficacité potentielle de ces mesures.

En zone euro, les publications ont réservé quelques bonnes surprises aux investisseurs. Les productions industrielles française et allemande ont rebondi en janvier bien au-delà des attentes, et ce, malgré la révision en hausse des données relatives au mois de décembre.

Entamée mi-février, la hausse des prix du pétrole se poursuit, contribuant cette semaine encore à la progression des marchés. Plusieurs commentaires, émanant notamment du Ministre de l’énergie des Emirats arabes unis et de l’Agence internationale de l’énergie, avancent l’idée que le prix du pétrole pourrait avoir atteint un point bas.  

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 clôture en hausse pour la quatrième semaine consécutive, prenant 0,81% à 4 492,79 points. Depuis le début de l’année, l’indice parisien affiche une performance négative de 3,11%.

Les annonces de la BCE profitent aux valeurs bancaires, Crédit Agricole s’adjuge près de 6%, Société Générale et BNP Paribas grimpant d’environ 4,80%. Orange gagne 3,43% alors que les discussions autour du rachat de Bouygues Telecom sont en bonne voie. Les deux opérateurs téléphoniques se sont laissés jusqu’au 31 mars pour trouver un accord. Du coté des valeurs en baisse, Carrefour recule de 9,66% après avoir pourtant publié des résultats annuels en ligne avec les attentes. Les investisseurs s’inquiètent de la baisse de rentabilité du distributeur en Chine et sanctionnent le relèvement moindre que prévu du dividende. 

Marché des changes

Sur le marché des changes, le billet vert est en nette baisse face à la monnaie unique et s’échange à 1,1156 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans termine la semaine en hausse à 0,62%.

envoyer un email envoyer un email

Découvrez les articles sur le même sujet

Le marché fait le plein !

Semaine du 27 février au 04 mars 2016. Le regain d’optimisme des marchés financiers s’est poursuivi cette semaine sur fond de remontée des cours du pétrole, de mesures de relance en Chine et de statistiques américaines bien orientées.

En savoir plus

Les marchés évitent le coup de pompe

Semaine du 20 au 26 février 2016. Cette semaine encore, les marchés financiers ont été relativement volatils dans le sillage des variations du prix du pétrole

En savoir plus

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×