Un été en forme olympique

Publié le 24.08.2016
Epargne & Retraite - Actualité financière
envoyer un email envoyer un email

Semaine du 13 au 19 août 2016. Cette semaine, après une belle remontée des indices pendant l’été, les investisseurs ont choisi de prendre des bénéfices alors que l’environnement économique mondial reste fragile.

Marchés financiers

Dans des marchés financiers qui demeurent soutenus par l’action des banques centrales, les opérateurs ont lu attentivement les dernières minutes de la Fed. Contrairement à ce que le ton volontariste de certains membres pouvait laisser croire, une hausse des taux directeurs en septembre paraît peu probable. En effet, une majorité de membres hésite, et préfère attendre de constater une amélioration plus franche de l’économie américaine. Même si les risques liés au Brexit semblent limités et que la bonne santé du marché du travail s’est confirmée, la croissance du pays demeure en dessous des attentes et l’inflation peine à décoller. L’évolution de ces deux indicateurs sera donc suivie attentivement dans les prochains mois. Le discours de la directrice de la Fed à Jackson Hole le 26 août pourrait également donner des indications sur la future orientation de la politique monétaire américaine.

Justement, du côté des statistiques, le dernier chiffre relatif à l’inflation fait ressortir une progression des prix nulle en juillet. Sur un an, l’indice général des prix est désormais en hausse de 0,8%, contre 1% en juin. Les nouvelles sont meilleures en ce qui concerne la production industrielle qui progresse de 0,7% en juillet, sa plus forte hausse depuis novembre 2014. Le secteur immobilier poursuit son embellie avec une confiance des constructeurs qui se maintient à un bon niveau et des mises en chantier qui surprennent positivement.

En Europe, les données relatives à l’économie britannique montrent que la consommation et l’emploi ont bien résisté en juillet. Les ventes au détail ont progressé de 1,4% après un repli de 0,9% en juin, et le nombre de demandeurs d’allocation chômage a reculé. En France, le taux de chômage est à la baisse au deuxième trimestre, à 9,9% de la population active contre 10,2% en début d’année.

Le pétrole s’est nettement renchéri cette semaine, profitant de l’annonce d’une réunion entre la Russie et l’OPEP en octobre. La baisse plus forte qu’attendue des stocks hebdomadaires aux Etats-Unis et la dépréciation du dollar ont également poussé le prix du baril à la hausse. En fin de semaine, il atteignait plus de 50 dollars, en hausse de 20% depuis le début du mois d’août.

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 clôture la semaine en baisse de 2,21%, à 4 400,52 points. L’indice parisien affiche un repli de 5,10% depuis le début de l’année.

La hausse des matières premières a soutenu les cours de Technip qui gagne 5,23% et d’ArcelorMittal qui s’adjuge 2,54%. Air Liquide qui réalise la troisième meilleure performance de la semaine avec une hausse de 1,38%, bénéficie du projet de fusion entre son concurrent allemand Linde et l’américain Praxair. Dernière valeur à finir dans le vert, Solvay grignote 0,64%. Le secteur financier reste en proie à la méfiance des investisseurs et enregistre les moins bonnes performances hebdomadaires. Société Générale recule de 6,19%, Axa perd 5,51% et BNP Paribas baisse de 4,69%. 

Marché des changes

Sur le marché des changes, le billet vert est en nette baisse face à la monnaie unique alors que les investisseurs ne croient pas à l’imminence d’une hausse des taux de la Fed. Il clôture la semaine à 1,1325 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans est remonté à 0,19%.

envoyer un email envoyer un email

Découvrez les articles sur le même sujet

Des marchés sportifs

Semaine du 6 au 12 août 2016. Cette semaine, les marchés financiers ont évolué en dents de scie dans une actualité très calme.

En savoir plus

La Banque d'Angleterre dope le marché

Semaine du 30 juillet au 5 août 2016. Après un début de semaine compliqué lié au résultat des stress tests bancaires, les marchés financiers se sont repris, soutenus par les décisions de la Banque d’Angleterre et les bons chiffres de l’emploi américain.

En savoir plus

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×