Le médecin et le patient candidat au permis de conduire

Le 17.04.2018
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Il est rare que le médecin aborde la question de lui-même quand un de ses jeunes patients est candidat au permis de conduire. Vous pouvez pourtant lui être utile à plusieurs niveaux.

En partenariat avec 

  • Vous pouvez l’informer sur la nécessité de répondre aux normes d’aptitude (par exemple pour la vision), ou vis-à-vis de pathologies pouvant nécessiter l’avis d’un médecin agréé comme un diabète, ou une comitialité.
  • Vous pouvez l’aider à préparer un éventuel passage devant le médecin agréé en recueillant les examens utiles à cette fin. De cette manière, vous lui permettrez de ne pas retarder inutilement le passage de son permis (ou son admission en conduite accompagnée qui obéit aux mêmes critères).
  • Vous pouvez également profiter de cette circonstance, en cas de comportements à risque suspectés ou connus, pour établir un dialogue et pointer le risque supplémentaire lié à la conduite lors de prises d’alcool ou de drogues.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Nos produits
Assurance auto

Une assurance auto en ligne conçue pour les professionnels de santé, afin de rester mobile en toutes circonstances.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×