Le médecin et son patient conducteur

Le 20.04.2018
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

L’association Prévention Routière, avec le soutien de la MACSF, sensibilise les professionnels de santé sur les risques de la conduite pour les patients.

Retrouvez à travers cette brochure toutes les informations pratiques sur la manière d'aborder les aspects médicaux liés à la conduite, des rappels simples de la réglementation et des recommandations pour l’information des patients conducteurs. 

Téléchargez la brochure complète

Les différents permis de conduire

En matière de risques, de réglementation et surtout de prévention, le type de permis de conduire (léger ou lourd) est un facteur déterminant. Le point sur la réglementation en fonction des catégories de permis. 

Lire l'article

________________________________________________________________

La réglementation du contrôle médical des conducteurs en France

Si la conduite est généralement considérée comme un droit rattaché à la liberté de circuler, et la mobilité un élément majeur de la liberté de tout citoyen, elles ne vont pas sans certaines obligations pour le conducteur ou aspirant conducteur. Dans certains cas précis, un examen médical pour déterminer l’aptitude à la conduite peut être d’ailleurs obligatoire. 

Lire l'article

___________________________________________________________________

Pathologie cardio-vasculaire

Le type d’affection, la persistance des symptômes, le type de traitement ou la capacité de récupération sont autant de facteurs qui peuvent impacter l’aptitude à conduire des personnes touchées par une pathologie cardio-vasculaire. Tour d’horizon des risques, de la réglementation et des recommandations à suivre.

Lire l'article

___________________________________________________________________

Altérations visuelles

La vision représente certainement la fonction physiologique la plus importante pour la conduite. Pourtant, la plupart des patients sous-estiment leurs troubles de la vision, notamment lorsqu’ils apparaissent de manière progressive ou ne représentent pas une véritable gêne dans la vie de tous les jours.

Lire l'article

___________________________________________________________________

Pathologies ORL et respiratoire

Sauf en cas d’instabilité chronique à l’origine de troubles graves de l’équilibre et de la coordination ou de somnolence excessive et persistante, la majorité des troubles ORL ou respiratoires sont compatibles avec la conduite. Notamment grâce à un certain nombre de dispositifs comme l’appareillage auditif ou des rétroviseurs bilatéraux.

Lire l'article

___________________________________________________________________

Pratiques addictives : drogues

Si la loi ne distingue pas clairement les produits illicites des médicaments détournés de leur usage, ils se rejoignent quant à leurs effets cliniques et aux dangers qu’ils représentent au volant. 

Lire l'article

___________________________________________________________________ 

Pratiques addictives : alcool

Dans près d’un tiers des accidents mortels en France, on observe un taux d’alcoolémie dépassant la limite légale chez le conducteur. Effets sur l’individu, conséquences pour la conduite, réglementation et outils pour une bonne évaluation : le Conseil médical de l'association Prévention Routière a synthétisé toutes les informations importantes sur le sujet.

Lire l'article

___________________________________________________________________

Neurologie, psychiatrie

Épilepsie, démence, psychose, accident vasculaire cérébral, traumatisme crânien ou encore somnolence excessive, les affections neurologiques interfèrent souvent de manière assez lourde avec la conduite. 

Lire l'article

___________________________________________________________________

Troubles du sommeil

Les troubles du sommeil et de la vigilance sévères sont responsables d’un pourcentage élevé d’accidents mortels. Un sommeil de qualité est en effet essentiel pour une bonne vigilance et une attention soutenue indispensables à la conduite.  

Lire l'article

___________________________________________________________________

Epilepsie

Les crises d’épilepsie, en perturbant brutalement l’état de conscience, constituent un grave danger lorsqu’elles surviennent au volant. L’autorisation de conduire (ou même de passer le permis) est donc encadrée par une réglementation assez stricte et implique une surveillance régulière. 

Lire l'article

___________________________________________________________________ 

Appareil locomoteur, handicap

 
Perte de la mobilité ne rime pas nécessairement avec arrêt de la conduite. En effet, de nombreux aménagements rendent désormais la conduite possible. Le type de véhicule, la partie du corps ou la nature des lésions sont autant de facteurs qui impactent la réglementation et donc les conditions de conduite pour le patient. 

Lire l'article

___________________________________________________________________ 

Diabète

Tremblements, fringales, mais aussi altération de la perception, des capacités motrices, ou atteinte de la conscience : le diabète peut impacter l’aptitude à la conduite. Un bon accompagnement par le médecin concourt à améliorer la prévention du risque routier.

Lire l'article

___________________________________________________________________

Le médecin et la femme enceinte

Si la conduite, pour la femme enceinte, demande avant tout de la vigilance, le transport de jeunes enfants est, lui, soumis à une réglementation précise qu’il est essentiel de respecter pour assurer leur sécurité lors d’un trajet en voiture. Récapitulatif du cadre légal et des dispositifs existant avec le Conseil médical de l'association Prévention Routière. 

Lire l'article

___________________________________________________________________ 

Pathologies métaboliques, greffes et transplantation d’organes

De manière générale, les pathologies métaboliques et les transplantations n’entraînent pas d’incompatibilité avec la conduite. Dans la majorité des cas, des conseils personnalisés sur les précautions à prendre suffisent à assurer une conduite en toute sécurité.

Lire l'article

___________________________________________________________________

Le médecin et le patient candidat au permis de conduire

Il est rare que le médecin aborde la question de lui-même quand un de ses jeunes patients est candidat au permis de conduire. Vous pouvez pourtant lui être utile à plusieurs niveaux.

Lire l'article

___________________________________________________________________

Aptitude à la conduite : médecin ou conducteur, qui est responsable de quoi ?

Dans le cadre de la conduite automobile, qu’elle soit à titre privé ou professionnel, le conducteur reste le premier responsable de ses actes et de ses décisions.

Lire l'article

___________________________________________________________________

Conduite sous médicaments : bien informer et conseiller le patient

La relation entre le médecin généraliste et son patient est entièrement tournée vers le patient en tant qu’individu porteur d’une pathologie. Il est souvent difficile de dépasser ce cadre et d’influer surle patient en tant que sujet à risque pour les autres risques, en particulier sur la route ou au travail. 

Lire l'article

___________________________________________________________________ 

La ceinture de sécurité : pour tous, tout le temps

 
La proportion de tués parmi les personnes qui portent leur ceinture est 50 % inférieure à celle des conducteurs qui ne portent pas leur ceinture. La diminution importante des tués sur les routes est en bonne partie liée au port de la ceinture. Malgré cela, de nombreuses personnes sont encore réticentes à la porter.

Lire l'article

___________________________________________________________________ 

Le médecin et le patient conducteur professionnel

Le médecin traitant doit être attentif à ses patients conducteurs professionnels, qu’ils soient conducteurs de véhicules légers (commerciaux, taxis, etc.) ou de véhicules lourds.

Lire l'article

___________________________________________________________________

Retrait ou annulation du permis : quel rôle pour le médecin ?

Bien que les patients n’évoquent que rarement une sanction dont ils font l’objet, vous pouvez à leur demande avoir à les assister préalablement à un examen médical devant un médecin agréé ou devant la commission médicale et, par la suite, en fonction du suivi médical demandé par l’administration ou la justice.

Lire l'article

_______________________________________________________________ 

« Seniors » au volant : comment détecter et limiter les risques ?

Les personnes âgées de 65 ans et plus constituent quasiment 20 % de la population française. Plus nombreux et plus mobiles, les seniors prennent une part de plus en plus importante dans la circulation routière.

Lire l'article

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×