Les marchés font un break

Le 28.07.2016
envoyer un email envoyer un email

Semaine du 16 au 22 juillet 2016. Les marchés financiers ont fait une pause cette semaine alors que la bonne tenue de l’économie américaine atténue les inquiétudes liées au Brexit.

La BCE qui s’est réunie cette semaine n’a apporté aucun changement à sa politique monétaire. Son discours a été similaire à celui de la banque d’Angleterre, à savoir qu’elle préfère attendre de voir l’impact à plus long terme du Brexit avant de prendre d’éventuelles mesures de soutien. Mario Draghi a toutefois répété qu’il se tenait prêt à agir en cas de besoin. Il a en revanche éludé toutes les questions relatives à une modification du programme d’assouplissement quantitatif. Cela semble pourtant inévitable en raison du passage en territoire négatif des taux allemands. En effet, les volumes d’achats de la BCE doivent s’effectuer proportionnellement aux poids des différents pays membres mais uniquement à des niveaux supérieurs aux taux directeurs. Cela signifie que si la banque centrale ne peut plus acheter de titres allemands, elle ne pourra plus en acheter aucun dans les autres pays de l’Union.

Au Royaume-Uni, la nouvelle première ministre a annoncé sans équivoque que le Brexit aurait lieu. En revanche, elle ne compte pas précipiter les événements, et le fameux article 50 ne devrait pas être invoqué avant la fin de l’année. A ce stade, il appartient à la Haute Cour britannique de trancher si la décision doit être formalisée par le premier ministre ou le parlement. Elle devrait se prononcer sur la question en octobre.

Coté macroéconomie, les premiers indicateurs post Brexit montrent que l’activité a bien résisté en juillet en zone euro, ne marquant qu’un léger recul par rapport au mois précédent. En France et en Allemagne, la croissance de l’activité a même été plus importante ce mois-ci. L’Espagne et/ou l’Italie sont donc probablement à l’origine de la moins bonne performance de la zone dans son ensemble. En Angleterre en revanche, l’activité s’est contractée pour la première fois depuis des années.

Aux Etats-Unis, les dernières statistiques relatives à l’immobilier montrent que la reprise se maintient. Les demandes de permis de construire et les mises en chantier ont été sensiblement identiques aux attentes en juin et les ventes de logements existants ont confirmé leur progression. Alors que les taux américains restent bas, les marchés actions continuent de battre des records.

En pleine saison de publication des résultats trimestriels, le CAC 40 clôture la semaine quasiment inchangé de 0,20% à 4 381,10 points. Depuis le début de l’année, l’indice parisien est en repli de -5,52%.

Klepierre grimpe de 5,69%, soutenu par une recommandation de Goldman Sachs. Cap Gemini profite des bons résultats publiés par SAP dont il est un intégrateur majeur pour progresser de 4,23%. Unibail-Rodamco s’adjuge 3,03% après la publication d’un résultat en hausse. Du côté des valeurs en baisse, Safran (-2,80%) et Airbus (-2,30%) affichent les moins bonnes performances de la semaine.

Le marché des changes

Sur le marché des changes, le billet vert termine la semaine en hausse à 1,0977 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans s’est stabilisé à 0,21%. 

envoyer un email envoyer un email

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 20.07.2016

Les marchés dans le vert

Semaine du 9 au 15 juillet 2016. Les marchés financiers ont rebondi cette semaine, les bons chiffres américains et chinois apaisant les craintes de ralentissement économique mondial....

Le 13.07.2016

Les investisseurs perdent leur flegme

Semaine du 2 au 8 juillet 2016. Le rebond n’aura pas duré sur les marchés financiers. La prudence a repris le dessus cette semaine sur fond d’incertitudes liées au Brexit et d’inquiétudes...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×