Lettre de motivation et CV : mode d’emploi pour postuler à l’hôpital

Le 23.10.2017
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Vous êtes infirmière et vous recherchez un emploi, ou même un stage, dans un service hospitalier ou dans une clinique ? Cela passe par une étape incontournable : élaborer un CV et rédiger une lettre de motivation.

Comment rédiger son CV

Commençons par le curriculum vitæ. Ce dernier résume votre parcours et se doit d’être à la fois court (jamais plus d’une page) et bien structuré. Il comprendra les informations basiques (coordonnées, date de naissance, situation familiale, permis), un titre (« Infirmière diplômée d’État » par exemple) et des rubriques. Les plus courantes sont, dans l’ordre, votre expérience professionnelle (suivant un parcours chronologique), votre formation, vos compétences et vos centres d’intérêt.

Forcément, si vous terminez à peine vos études, la rubrique « expériences professionnelles » risque de ne pas être très fournie. Mais vous pouvez tout à fait – pour ne pas dire vous devez – mettre en valeur d’autres expériences, d’autant plus si elles sont en lien avec votre future profession : bénévolat, engagements, titres sportifs… En revanche, il est plus que déconseillé de combler d’éventuels trous avec des informations mensongères. Non seulement vous pourriez être démasquée, mais en plus vous risquez des sanctions juridiques en tant que prétendante à l’exercice d’une profession du secteur médical.

Au-delà du fond, un bon CV est un CV qui se lit facilement. Il doit donc être clair, aéré, rédigé dans un style télégraphique mais sans fautes d’orthographe. Les différents chapitres devront, par exemple, être clairement identifiés. Vous pouvez également agrémenter l’ensemble de pictogrammes.

Plus simple à dire qu’à faire ? N’hésitez pas à rechercher des modèles sur internet et à vous inspirer de ce que d’autres ont fait avant vous. Ne cherchez pas à tout prix l’originalité, mais plutôt l’efficacité, en soignant particulièrement certains blocs comme les compétences et vos coordonnées.

Une lettre de motivation efficace

Cette règle de l’orthographe et de la syntaxe irréprochables vaut aussi, bien sûr, pour la lettre de motivation. C’est là, dans sa rédaction, que vous devrez vous creuser les méninges… et ne surtout pas répéter ce qui figure déjà dans votre CV. La lettre de motivation vise à convaincre votre recruteur, comme le cadre de santé par exemple, que vous êtes la personne idéale pour le stage ou l’emploi que vous convoitez. Elle établit donc un lien direct entre vous, en tant que personne et professionnel(le), et le poste désiré.

Pour construire votre lettre de motivation, gardez d’abord à l’esprit ces deux questions que se posera immanquablement votre recruteur : « Cette candidate peut-elle être utile à mon service ? Donnera-t-elle satisfaction? ». Vous devez donc « tout simplement » lui apporter la réponse. La lettre démontrera ainsi votre intérêt et vos atouts pour le poste présenté si vous répondez à une annonce, et plus généralement pour la structure hospitalière dans laquelle vous postulez s’il s’agit d’une candidature spontanée.

En quoi vos qualités seront-elles utiles en pédiatrie, en psychiatrie ou dans un autre service ? Quel sera l’impact de cette expérience dans vos objectifs professionnels ? Outre votre personnalité, il vous est conseillé pour répondre à toutes ces interrogations, de parcourir votre CV et de lister les points qui constituent des atouts pour le poste en question. Vous pourrez alors les développer.

Attention toutefois, il ne s’agit pas d’écrire un roman. Au contraire, la lettre de motivation doit être efficace, donc percutante et plutôt courte. Et cela paraît parfois difficile ! Surtout, prenez votre temps. Rédigez des notes, un brouillon, relisez votre lettre à tête reposée, demandez l’avis d’une tierce personne… et gardez en tête votre objectif : convaincre pour obtenir un entretien.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Infirmières, vous méritez que l'on prenne soin de vous
Des solutions adaptées à vos besoins

La MACSF vous apporte des solutions concrètes pour vous accompagner dans votre vie professionnelle et votre vie privée

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 12.10.2017

La responsabilité civile professionnelle de l'infirmière

Dans le cadre de votre pratique infirmière, vous pouvez être mis(e) en cause et voir votre responsabilité engagée. Dans quels cas ? Etes-vous certain(e) d’être bien protégé(e) ?

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×