Dopez le rendement de votre contrat d'assurance vie

Le 25.11.2015
envoyer un email envoyer un email

Les traditionnels fonds en euros vont rapporter de moins en moins à l’avenir. Nos parades pour redresser la barre. Un éclairage MACSF/Mieux Vivre Votre Argent.

Témoignage de leur faible culture financière, les épargnants français ont une aversion forte au risque et un goût marqué pour les solutions universelles. Des placements couteaux suisses susceptibles de résoudre tous les problèmes patrimoniaux sans avoir à se poser les questions de base ! A la fin des années 80, le placement miracle avait un nom : Sicav monétaires. Pas de risque, des taux élevés, une fiscalité favorable et une liquidité au jour le jour... Mais les taux courts ont connu dans la foulée une violente décrue ! Au placard, les Sicav monétaires qui aujourd’hui, dans le meilleur des cas affichent des résultats insignifiants et dans le pire, des performances négatives...

Fini le fonds en euros à toutes les sauces

Qu’importe : les Sicav monétaires sont mortes, le fonds en euros n'a pas tardé à prendre la suite. Cette fois, la performance n’est pas dépendante des taux d’intérêt à court terme, mais des taux à long terme. De quoi profiter d’un effet d'inertie (voir Mieux Vivre Votre Argent n° 404, page 75). Problème : les taux à long terme baissent aussi. Le fonds en euros, placement financier préféré des Français grâce à sa garantie en capital et ses intérêts définitivement acquis, a ainsi vu sa rémunération annuelle passer de 8,68% en 1990 à 2,54% en 2014. Et la baisse devrait se poursuivre... A l’évidence, l’époque des placements universels tire à sa fin. Chacun doit donc réapprendre la gestion patrimoniale. Ou comment doser le risque. L’assurance-vie constitue un cadre privilégié pour le faire.

L’atout des multisupport

Aujourd’hui, deux grandes familles de contrats cohabitent sur le marché. Les historiques monosupports en euros : là, pas de choix, vous n’avez droit qu’au fonds garanti en euros. Et les contrats multisupports modernes : cette fois, vous pouvez répartir votre investissement entre un fonds en euros et d’autres supports... plus risqués.

Le mot est lâché : risque ! Pourquoi ne pas commencer par le dédramatiser ?

  • HYPOTHÈSE N°1 : vous avez 100 sur le fonds en euros de votre assurance-vie. Selon le cabinet Facts & Figures, il devrait afficher en 2015 une performance de 2,25%. Dans le meilleur des cas, comme dans le pire, vous aurez 102,25 au bout d’un an.
  • HYPOTHÈSE N°2 : vous laissez 90 sur le fonds en euros et mettez 10 sur un support très risqué.

Scénario noir : en un an, ce dernier a perdu 50% de sa valeur. Ne croyez pas qu’il ne vous reste plus que vos yeux pour pleurer : votre capital s’élève encore à 97 (92 sur le fonds en euros et 5 sur le support risqué). Bref, la baisse globale s'établit à seulement 3%, peu ou prou le recul du marché immobilier en 2014...

Scénario rose : le support a progressé de 50%. Vous voilà désormais à la tête de 107 (92 sur le fonds en euros et 15 sur le support risqué). Au risque de perdre 3 en capital, il est donc possible de gagner 5 de plus...

EN CHIFFRES

50 % de la collecte nette en assurance-vie au 1er semestre 2015 s’est orientée vers les supports risqués.

Une parade pour les vieux contrats

Aujourd’hui, face à l’inexorable baisse des rendements, la souscription d’un contrat multisupport doit inclure une part hors fonds en euros. A chacun de définir le poids accordé et les supports choisis en fonction de son profil. Quant aux détenteurs de vieux contrats monosupports, ils ne sont pas coincés.

Grâce à l’amendement Fourgous, ils ont la possibilité de transformer leur ancien contrat en multisupport, sans perte de leur antériorité fiscale. La condition : investir 20% sur des unités de compte. Mais rien n’impose de prendre les plus risquées...

Ted Harpett

Découvrir le contrat RES Multisupport

Gérer mon contrat en ligne

Tout investissement sur des supports en unités de compte vous expose à un risque de perte en capital.

Pour une épargne qui vous ressemble, veillez à bien déterminer votre profil d'épargnant avec votre conseiller MACSF.  

L’assureur ne s’engage que sur le nombre d’unités de compte et non sur leur valeur. La valeur des unités de compte qui reflète la valeur d’actifs sous-jacents, n’est pas garantie, mais est sujette à des fluctuations à la hausse comme à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers. Le fonctionnement des unités de compte est décrit dans la notice d’information du contrat.

RES Multisupport est un contrat d’assurance vie de groupe à adhésion facultative libellé en euros et en unités de compte souscrit par l’Association Médicale d’Assistance et de Prévoyance (AMAP) auprès de la MACSF épargne retraite. 

MACSF épargne retraite | Société Anonyme d’Assurances sur la Vie régie par le Code des assurances, au capital social de 58 737 408 €, entièrement libéré, enregistrée au RCS de Nanterre sous le numéro 403 071 095 Siège Social : cours du Triangle, 10 rue de Valmy, 92800 PUTEAUX. Adresse postale : 10 cours du Triangle de l’Arche, TSA 60300, 92919 LA DEFENSE CEDEX | France | Tél. : 3233

envoyer un email envoyer un email

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 25.11.2015

Assurance vie : l’expertise en gestion financière vue par la MACSF

Le point de vue de Luc Deschamps, Responsable de la gestion financière MACSF. Propos recueillis par Ted Harpett, Mieux Vivre Votre Argent.

Le 25.11.2015

Pourquoi le rendement des fonds en euros baisse ?

Les rendements ont chuté à 2,54% en 2014, selon l'ACPR, le gendarme de l'assurance vie en France. Les épargnants espèrent enfin voir le bout du tunnel de la longue décrue des taux....

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×