Choisir et entretenir son matériel médical

Le 18.12.2017
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Besoin d'une table d’examen, d'un fauteuil, d'un électrocardiographe, laser ou endoscope... ? Les conseils de notre expert Didier Preteux* pour investir intelligemment.

Quels sont les réflexes importants à avoir lors du choix d’un fournisseur/matériel ?

 
Didier Preteux : "Tout d’abord, il est essentiel de choisir du matériel de qualité : toujours garder en tête que le matériel sera utilisé tous les jours, tant par le professionnel de santé que par ses patients. Prendre le temps de bien choisir et étudier les différentes offres est donc primordial sous peine de regretter un mauvais choix qui pourrait être néfaste au quotidien et sur lequel il sera difficile de revenir à moyen terme.

Le second réflexe est de choisir un fournisseur de proximité.

Ce point est primordial pour espérer bénéficier d’un  service après vente efficace et rapide en cas de dysfonctionnement du matériel.  Aujourd’hui, qu’il soit podologue, kiné ou chirurgien-dentiste, un professionnel de santé ne peut pas se permettre de rester, ne serait-ce qu’une demi-journée, sans que son cabinet fonctionne, la proximité est donc toujours grand atout."

 

Quel est le coût moyen d’un matériel médical ?

 
Didier Preteux : Il est impossible de répondre à une telle question, cela dépend de la profession et du matériel !

Par exemple, les radiologues et laboratoires se voient aujourd’hui de plus en plus souvent mettre à disposition leur matériel par les fabricants avec un système de location à l’acte. A la façon d’une photocopieuse, ils paient au compteur : c’est en fonction des actes effectués qu’ils régleront la facture au  fabriquant.

Il faut aussi regarder ce que comprend le prix : la maintenance est-elle incluse ? Est-elle illimitée ? Les formations à l’utilisation du matériel sont-elles comprises ?

Ce point est important, car le matériel est en évolution constante, notamment chez les chirurgiens dentistes et les orthodontistes… des formations de remise à niveau sont donc parfois bienvenues."

 

Existe-t-il des obligations de contrôle du matériel médical ?

 
Didier Preteux : "Oui, il existe des obligations spécifiques pour les chirurgiens dentistes et les radiologues, qui sont contraints de faire contrôler tous leurs appareils à rayonnements ionisants tous les 5 ans. Ces contrôles doivent obligatoirement être réalisés en externe par un PCR (personne compétente en radioprotection).

Certains fournisseurs de matériel ont choisi de former leur propre PCR dans le but de proposer une offre clé en main à leurs clients professionnels de santé. Cela évite à ces derniers de chercher eux-mêmes  la société qui devra effectuer les contrôles obligatoires sur le matériel.

Dans les cabinets dentaires, les cuves des compresseurs en fonction de leurs caractéristiques sont également à faire tester et éprouver par un organisme agréé."

 

Comment accompagnez vous les sociétaires dans le choix de leur matériel ?

 
Didier Preteux : "Nous disposons d’un réseau de fournisseurs partenaires, environ 230 sur le territoire, que nous sélectionnons de façon rigoureuse, en fonction de la qualité du matériel et du SAV.

Ainsi, lorsqu’un client nous sollicite, nous sommes en général en mesure de l’orienter vers  quelques fournisseurs partenaires  en fonction de ses souhaits, en privilégiant systématiquement les fournisseurs qui sont  les plus proches de son local professionnel, idéalement situé dans son département ou sa région.  

En passant par un fournisseur partenaire de la MACSF, nos sociétaires bénéficient de conditions privilégiées pour le financement de leur matériel médical."

 

Y-a-t-il des spécificités pour les professionnels exerçant en groupe ?

 
Didier Preteux : "Les associés peuvent acquérir leur matériel ensemble. Cette situation est fréquente lorsque les investissements sont importants, par exemple, une radio panoramique pour des chirurgiens-dentistes. Dans ce cas, ils choisissent ensemble le matériel et le fournisseur, et le financement  se fait auprès de nos services via la structure, souvent une SCM ou une SCP."

* Didier Preteux est responsable développement commercial à MACSF financement.

  
Et vous, quels conseils donneriez-vous ? Venez partager vos expériences et vos questions avec d’autres pros de santé sur le forum.
 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
La solution MACSF
Crédit matériel professionnel

Votre matériel médical et paramédical financé à taux privilégié en crédit ou crédit-bail.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×