Cabinet et MSP : comment libérer du temps médical ?

Le 13.05.2019 par Jean-Jacques Cristofari
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Solutions pour récupérer du temps médical

Médecins traitants généralistes exerçant en cabinet de groupe ou en maison de santé pluriprofessionnelle, vous vous plaignez régulièrement de l’ampleur des tâches administratives qui vous sont demandées par les caisses d’assurance-maladie. S’il n’existe pas de recette miracle à ce jour, une solide organisation du cabinet et prochainement le recrutement d’une assistante médicale peuvent constituer une réponse à cette charge, en vue de libérer du temps médical.

Assurer la gestion des rendez-vous, des contacts avec les médecins spécialistes du 2e recours, préparer les entrées ou les sorties d’un patient hospitalisé, remplir un certificat d’aptitude au sport, gérer les tiers payants des patients avec ou sans mutuelle ou CMU-C, remplir un formulaire de demande d’accord préalable… : la gestion de votre cabinet médical suppose au quotidien de très nombreuses tâches administratives qui empiètent sur votre temps médical. En moyenne, les généralistes estiment travailler 50 heures par semaine dont 7 heures exclusivement consacrées aux tâches administratives (14 % de leur temps professionnel) (1).

Si l’Assurance-maladie s’est efforcée au fil du temps de simplifier la vie des professionnels de santé, en créant un site dédié avec Espace pro, encore faut-il que les outils de cette dernière soient interfacés avec les logiciels des médecins du groupe ou de la maison médicale. « Le numérique s’est installé dans nos cabinets médicaux, mais nous passons de plus en plus de temps derrière nos écrans, y compris pendant les consultations médicales », déplore le Dr Margot Bayard, installée en maison de santé pluriprofessionnelle à Réalmont (81). A ses yeux, comme à celui des 4 médecins de sa MSP, la « paperasserie » pèse de plus en plus dans l’exercice médical et le temps dédié aux contacts directs avec les CPAM, les confrères spécialistes ou les hôpitaux, fond au fil des années comme peau de chagrin. « Les dossiers prennent du temps et en consomment sur les opportunités de faire de la prévention ou du dépistage », ajoute la généraliste.

Une meilleure gestion de votre cabinet médical afin de récupérer du temps pour les patients ?

Récupérer du temps avec ses patients semble devenir un leitmotiv dans les rangs de la communauté médicale, au point que la question a été inscrite dans les discussions en cours entre l’Assurance-maladie (CNAM) et les syndicats médicaux.

L'une des initiatives les plus récentes de la caisse a concerné le suivi des patients en ALD (affections longue durée), qui nécessite un travail administratif spécifique de votre part. Ainsi pour certaines pathologies, le contrôle a priori a été supprimé.

De même, la Sécu s'est engagée à réduire un peu plus « les risques de rejets » liés à la facturation en tiers payant lorsque le régime obligatoire est l'interlocuteur unique.

Reste que certains documents n’ont pas encore été simplifiés. « Le formulaire MDPH fait partie de cette catégorie de documents qui méritent d’être revus », note à cet égard Agnès Giannotti, médecin généraliste exerçant en groupe à Paris (18e) et qui a refusé de faire du tiers payant du fait du trop grand nombre de mutuelles à traiter.

Quelles solutions apporter pour libérer du temps médical ?

  • Avoir un bon système d’information interne, utilisable au besoin en réseau de soins ou pôle santé, doté d’un bon bouquet d’outils numériques et d’une messagerie professionnelle performante, est une des réponses que vous pouvez apporter à la charge des contraintes administratives ;

>Une nouvelle messagerie pour simplifier l’envoi de courriers médicaux : l’exemple de LIFEN

  • Disposer d’une bonne assistante au secrétariat médical est certainement une autre des clés du succès. Elle devra être bien formée et informée des tâches qui lui incombent ;
  • Intégrer une infirmière ASALEE ou une Infirmière en pratique avancée dans votre équipe de soins peut également vous permettre d’alléger bien des tâches administratives relatives à une bonne prise en charge et une gestion des patients ;

>Infirmière en pratique avancée : une réponse au manque de médecin ?

  • Engager un coordinateur de santé dans votre équipe pluriprofessionnelle pour assurer les relations avec les institutions sanitaires (CPAM, ARS…) ou le suivi de l’utilisation de votre système d’information, pourra être une autre solution.

Le coordinateur de santé : le pivot de la MSP

>Témoignage vidéo : Karim Jaaouani, coordinateur de santé en MSP

« L’assistante médicale, actuellement en discussion entre la CNAM et les syndicats médicaux, est une autre bonne réponse à la question de la surcharge de travail administratif », estime de son côté Alice Perrain, généraliste à la Croix en Touraine (37) « Au service de la qualité du dossier patient, elle permettra de récupérer du temps pour le patient en assurant toute une série de tâches administratives », conclut cette dernière.

Assistants médicaux : formation, salaire… Serez-vous éligible à un recrutement ?

Le logiciel médical : la pierre angulaire de la coordination en MSP

(1) Enquête A+A Research, novembre 2018. 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×