Déserts médicaux : vingt nouvelles maisons de santé programmées

Le 07.03.2019 par Les Echos

logo les échos

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Le Conseil départemental a décidé d'allouer 32 millions d'euros pour la construction d'une vingtaine de centres de santé dans les Yvelines dans les prochaines années.

La première maison médicale financée par le plan de soutien des Yvelines devrait ouvrir mi-2020 dans la commune de Maule.

Les autres devraient suivre dans les mois et années suivantes… Les Yvelines ne sont pas épargnées par le phénomène de désertification médicale. Entre 2007 et 2016, le nombre de médecins généralistes a baissé de 21 % dans le département.

La situation ne devrait pas s'améliorer si l'on en croit les prévisions qui font état d'une réduction de 6 % d'ici à 2020. Dans le même temps, la population des Yvelines devrait progresser de 4 %.

Le plan de soutien lancé par le Conseil départemental entend limiter l'hémorragie en attirant des thérapeutes au sein de structures médicales pluridisciplinaires. Son budget vient d'être porté de 18 à 32 millions d'euros.

Les maisons de santé seront soit la propriété du département soit celle de la commune ou de l'intercommunalité. Dans le premier cas, les Yvelines financeront l'intégralité de l'investissement, dans le second cas, elles participeront au financement.

Lire aussi :

>Les médecins généralistes se font de plus en plus rares
>Ballancourt pourrait se doter d'une maison médicale

19 territoires concernés

Pour l'instant, l'appel à projets lancé par les Yvelines concerne seulement les bassins de santé considérés comme prioritaires. Définis par l'Agence régionale de santé, ARS, ils sont soit des territoires ruraux, soit des villes possédant au moins un quartier prioritaire Politique de la Ville.

Dans les Yvelines, un comité de sélection des projets de maisons médicales composé de cinq élus, de représentants de l'ARS et des services de l'Etat a été mis en place pour désigner les communes bénéficiaires.

Sur les 23 candidatures déposées, le comité a retenu 19 communes (rurales ou urbaines), notamment Ablis, Mantes-la-Jolie, Dampierre-en-Yvelines, Triel-sur-Seine ou Viroflay, etc. La plupart des projets sont déjà en cours de montage.

Chaque maison doit accueillir au moins quatre professionnels de santé (médical et paramédical) dont un médecin généraliste. A Maule, où devrait ouvrir la première maison médicale soutenue par le plan, le conseil départemental finance l'ensemble des travaux évalués à près d'1,8 million d'euros.

S'adapter aux nouvelles pratiques médicales

Les élus, qui insistent sur l'importance de ne pas limiter l'opération à un programme foncier, ont décidé d'associer des professionnels de santé très en amont des projets.

« Il ne s'agit pas d'ouvrir de beaux bâtiments sans médecins à l'intérieur. Les pratiques médicales ont évolué, notamment les médecins ont de moins en moins de temps et ne veulent plus travailler seuls ; il faut en tenir compte. Nous leur proposons aussi une aide administrative et financière pour la gestion du secrétariat médical, l'accueil d'internes, etc. », souligne Pauline Winocour-Lefevre, vice-présidente du conseil départemental, en charge de la ruralité.

Le plan du département s'inspire notamment de l'exemple de Condé-sur-Vesgre où une maison de santé pluriprofessionnelle a ouvert ses portes en janvier 2016, avec l'aide de la mairie.

La maison réunit déjà un médecin généraliste (un second est attendu), deux ostéopathes, deux psychologues, une sage-femme, un podologue, un orthophoniste, une diététicienne et une psychomotricienne…

« Si le projet de maison médicale n'est pas porté par des professionnels de santé, on va dans le mur. Pour notre part, nous avons mis deux ans pour faire aboutir le projet, avec des contacts très réguliers avec des professionnels de santé. Aujourd'hui la maison fonctionne très bien », témoigne Josette Jean, maire de Condé-sur-Vesgre et conseillère départementale.

À noter

Les 19 communes sélectionnées pour accueillir une maison de santé d'ici à 2020 sont les suivantes : Ablis, Aubergenville, Beynes, Bonnelles, Bréval, Carrières-sur-Seine, Chanteloup-les-Vignes, Conflans-Sainte-Honorine, Dampierre-en-Yvelines, Epône, Guerville, Mantes-la-Jolie, Maule, Plaisir, Poissy, Saint-Arnoult-en-Yvelines, Triel-sur-Seine, Vaux-sur-Seine, Viroflay.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×