Un centre médical ouvre à Colombes

Le 01.03.2019 par LAMIA BARBOT

logo les échos

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Implanté dans le quartier du Petit-Colombes, le nouveau centre va permettre de lutter contre la désertification médicale qui touche sévèrement l'Ile-de-France.

Quatre médecins généralistes, un médecin endocrinologue, deux sages-femmes et une audioprothésiste. Voilà, à ce jour, l'équipe du nouveau « centre médical Les 4 Chemins » de Colombes. Il vient remplacer l'ancien centre municipal de santé (CMS) fermé en mars 2018.

La dernière médecin généraliste du centre décide de demander l'aide de l'Union régionale des professionnels de santé (URPS) d'Ile-de-France pour l'aider à monter un cabinet médical libéral.

Après discussions avec la mairie, propriétaire des lieux, celle-ci accepte de louer, dans le cadre d'un bail de 10 ans, pour une somme modique le bâtiment (12.000 euros par an). Reste le coût des travaux de réaménagement du futur centre, estimés à 234.500 euros.

Lire aussi :

Ballancourt pourrait se doter d'une maison médicale
Les médecins généralistes se font de plus en plus rares
Déserts médicaux : Clamart prend les devants

Dans le cadre du protocole ARS/URPS médecins, l'Agence régionale de santé d'Ile-de-France a participé à hauteur de 94.000 euros et la région Ile-de-France à hauteur de 70.000 euros.

Le reste de la somme a été emprunté par les sept médecins du nouveau centre.

Historiquement le CMS accueillait 3.900 patients, soit environ 10.000 passages par an. Avec sept médecins dans le nouveau centre, le nombre de patients suivis va considérablement augmenter.

Fort besoin en médecins en IDF

« L'Ile-de-France a vraiment besoin de médecins. La moitié des médecins généralistes de la région ont plus de 60 ans ce qui signifie que dans les 3 à 5 ans, il faudra se préparer à de nombreux départs en retraite », explique le Dr Bruno Silberman, président de l'URPS médecins libéraux.

L'URPS est constituée de 80 médecins libéraux élus par leurs pairs pour cinq ans, et contribue à l'organisation et à l'évolution de l'offre de santé au niveau régional.

En 2018, une enveloppe de 8 millions d'euros a permis d'aider 290 médecins à s'installer en Ile-de-France.

« La particularité de cette région qu'on ne trouve pas ailleurs est les prix de l'immobilier qui sont considérablement élevés et ne permettent pas aux jeunes médecins de s'installer facilement », précise Alexandre Grenier, directeur de l'URPS médecins libéraux.

Sur les 18 derniers mois, 70 projets similaires à celui de Colombes ont été accompagnés par l'URPS. Pour 2019, une enveloppe de 12 millions d'euros est prévue qui devrait passer à 20 millions d'euros pour les prochaines années.

Les subventions peuvent atteindre une part significative de l'investissement, à hauteur de 40 % du montant (acquisition + travaux), avec un plafond de 200.000 euros, le tout majoré de 25 % si le cabinet se situe dans une zone fragile ou déficitaire.

À noter

76 % de l'Ile-de-France sont considérés comme une zone fragilisée en termes de désertification médicale.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×