Urgences : le centre hospitalier Alpes Léman met en place un dispositif unique en France

Le 02.10.2019 par LES ECHOS

logo les échos

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
urgences

Un médecin répartiteur a reçu pour mission d'évaluer le caractère d'urgence de la demande de soins. Certains patients peuvent alors être redirigés vers des médecins de garde de leur quartier d'habitation ayant réservé des créneaux de consultation pour le centre hospitalier.

Désengorger les urgences hospitalières . De nombreux hôpitaux en rêvent mais peu y parviennent. Au Centre hospitalier Alpes Léman (CHAL) de Contamine-sur-Arve, en Haute-Savoie, un dispositif unique en France est expérimenté depuis un an, raconte France Bleu .

Depuis quelques années, comme partout, ce centre hospitalier, situé près d'Annemasse voit les files d'attente s'allonger aux Urgences : aujourd'hui, le service accueille entre 180 et 185 patients par jour, voire 250 en hiver, contre 160 lors de son ouverture en 2012.

Face à cette situation, des médecins hospitaliers et libéraux se sont réunis pour trouver une solution.

120.000 euros sur l'année

C'est comme cela qu'est née l'idée de créer un poste de médecin répartiteur. Ces derniers ont reçu pour objectif d'identifier les patients qui n'ont pas nécessairement besoin d'être traités en urgence. Une fois cette première étape effectuée, ils les dirigent vers un médecin de garde de leur secteur d'habitation qui a réservé des créneaux de consultation pour le CHAL.

Quelque 18 médecins libéraux répartiteurs et 35 généralistes ont adhéré au dispositif. En un an, 700 patients ont été redirigés vers des médecins de garde. Un chiffre encore modeste mais qui a suffi à décharger le service des urgences la semaine. Au point que le dispositif pourrait être étendu au samedi.

Ce dispositif a un coût : 120.000 euros sur l'année. Une somme financée par le Centre hospitalier Alpes Léman, l'Agence régionale de santé et l'Union régionale des professionnels de santé.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×