Les bases du travail en équipe façon MSP

Le 22.05.2018
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Des médecins discutent entre eux.

La grande particularité des maisons de santé, c’est de reposer sur l’étroite collaboration de professionnels de santé de professions différentes. Comment faire émerger cette pluriprofessionnalité ?

La pluriprofessionnalité est l’un des fondements des maisons de santé. Le « P » de « MSP » est là pour le rappeler. Le travail en commun est si crucial qu’il est intégré dans le projet de santé et considéré comme l’un des critères-socles à réunir pour bénéficier des nouveaux modes de rémunération (NMR).

Comment réussir le défi de travailler ensemble efficacement, malgré les contraintes et les différences de chacun ?

 

Ingrédient n°1 - Une équipe bien choisie

 
Rappelons-le : pour que votre équipe fonctionne, il faut d’abord qu’elle soit bien composée. Non seulement en fonction de la complémentarité professionnelle des uns et des autres et de leur foi dans le projet, mais aussi, dans l’idéal, en sélectionnant des personnalités compatibles. Cela peut paraître une évidence, mais il est toujours utile de le souligner.


  

Ingrédient n°2 - Les réunions pluriprofessionnelles

 
Rien de tel que de se réunir autour d’une table pour échanger efficacement et entretenir l’esprit d’équipe. Organiser au moins 6 réunions par an regroupant les professionnels de santé de la MSP est d’ailleurs l’un des critères-socles fixés par l’Accord conventionnel interprofessionnel (ACI) pour bénéficier des NMR.

Thèmes de ces réunions : aussi bien des cas de patients complexes que l’amélioration des pratiques.

Obligations : communiquer un compte-rendu consultable sur demande à chaque membre de la MSP après la réunion.
 

Ingrédient n°3 - Les protocoles pluriprofessionnels

 
Ils aident à mieux prendre en charge et suivre les patients dont la pathologie appelle une intervention coordonnée entre plusieurs membres de l’équipe (ex : diabètes, maladies cardiaques, lombalgies…).

Ces outils très opérationnels vous permettront de répondre aux questions « Qui fait quoi ? Quand ? Comment ? ».

Le protocole idéal :

  • facile à exécuter pendant les actes de soins
  • évolutif, pour s’adapter aux besoins et aux retours d’expérience
  • adapté aux thématiques prioritaires du territoire

NB : les protocoles figurent parmi les critères-socles de l’ACI pour bénéficier des NMR.

> Découvrez le Guide spécial protocoles édité par la Haute Autorité de santé

Ingrédient n°4 - Le système d’information partagé

 
Enfin, pour optimiser vos échanges et faciliter la continuité des soins, il vous faudra un système d’information partagé efficace. Cet outil fait d’ailleurs partie des critères-socles définis par l’ACI pour l’accès aux NMR, tout comme les réunions pluriprofessionnelles et les protocoles (voir plus haut).

Un bon logiciel doit notamment vous permettre de partager facilement les dossiers de vos patients au sein de l’équipe, de traiter les données sensibles en toute sécurité, et de gérer plus simplement l’activité de la MSP.

> Nos conseils pour choisir votre logiciel médical

La coordination avec les autres acteurs du territoire : à développer également

 
Travailler en équipe au sein de votre maison de santé, c’est essentiel. Mais vous devez aussi coopérer au mieux avec les autres acteurs de santé du territoire et les intégrer au projet de santé de votre MSP.

Praticiens hospitaliers, professionnels libéraux… Travailler main dans la main avec ces partenaires vous permettra de mieux prendre en charge vos patients.

  
Vous souhaitez échanger sur le sujet avec d'autres pros de santé ? Venez poser vos questions dans la communauté MACSF.
 

 
 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×