Le logiciel médical : la pierre angulaire de la coordination en MSP

Le 18.12.2017
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

C’est sur lui que repose en grande partie le fonctionnement de l’équipe. Voici comment le choisir.

Dans une MSP, le système d’information est un outil presque vital. Bien choisi et bien utilisé, il améliore la qualité et la sécurité des soins ainsi que la prise en charge des patients. Mais pour cela, il doit être adapté aussi bien à votre activité individuelle, qu’aux exigences de l’exercice pluridisciplinaire en MSP. Voici les critères à prendre en compte pour trouver le bon. 

 

Pas de coordination sans partage des données

 
Avant toute chose, le système d’information de votre MSP doit vous permettre de partager les données médicales des patients que vous suivez en coordination.

Pour cela, vous devez bien sûr obtenir leur accord (de façon dématérialisée ou non). Votre logiciel doit donc vous permettre de gérer le consentement des patients et leur droit d’opposition.

Le dossier médical partagé assure la continuité des soins et favorise la coordination thérapeutique. Il vous fera gagner du temps, notamment en vous évitant les doublons de saisie.

 

Les fonctionnalités d’un bon logiciel de MSP

 
Les éditeurs de logiciels ont développé des offres spécialement dédiées aux besoins des maisons de santé. Parmi les fonctionnalités indispensables : 
 

Le dossier médical partagé

En rendant accessible à l’ensemble des professionnels de santé de la MSP les données médicales des patients, le dossier médical partagé facilite la coordination des soins.

Il doit aider l’équipe à structurer les informations médicales et améliorer leur qualité. Il faut aussi que les modalités de partage respectent les règles déontologiques des différents intervenants et soit adapté à vos contraintes de fonctionnement.

La gestion des données à caractère personnel

Elle doit être conforme à la règlementation de la CNIL (loi informatique et libertés). Celle-ci protège les informations personnelles, parce que leur divulgation ou leur mauvaise utilisation peut porter atteinte aux droits et libertés des personnes, ou à l’intimité de leur vie privée.

Les informations de santé, considérées comme « sensibles », sont particulièrement concernées, et font l’objet d’une protection renforcée.

Pour suivre au plus près l’application de ces règles, vous aurez peut-être intérêt à désigner un coordinateur.
 

La gestion de l’activité

Votre système d’information doit rendre la gestion de votre MSP plus simple :

  • Faciliter la gestion administrative : suivi de la comptabilité, facturation, paiements, messagerie interne/externe, respect de règles d’hébergement des données, feuilles de soins dématérialisées…
     
  • Faciliter la gestion opérationnelle : gestion des réunions de concertation pluridisciplinaires, dépistage, suivi des données médicales à des fins statistiques, épidémiologiques ou d'évaluation des pratiques…
     
  • Suivre les indicateurs de pilotage, pour que votre MSP puisse bénéficier des nouveaux modes de rémunération (NMR).

Le label e-santé : une garantie qui rassure

 
Il existe désormais un label spécialement conçu pour les maisons et centres de santé. Accordé par l’agence française de la santé numérique (ASIP Santé), il vous offre des garanties sur les caractéristiques et les fonctionnalités du logiciel.

Avec ce label ASIP Santé, vous êtes sûr que le logiciel respecte les engagements relatifs à la sécurité, à la confidentialité, au recueil des consentements et à la coordination des soins.
 

Un label qui a une influence sur les nouveaux modes de rémunération

Le montant des NMR dépend du niveau de labellisation de votre logiciel métier (niveau 1 ou 2). La labellisation de l’ASIP SANTÉ est donc décisive pour bon nombre de MSP…

 
Enfin, dans le choix de votre éditeur, ne vous arrêtez pas aux fonctionnalités et au label. Vérifiez aussi le niveau de service offert par l’éditeur. Il faut qu’il vous accompagne dans la mise en place votre système d’information, mais aussi qu’il réponde présent après, en cas de problème ou de demande spécifique…

> Lire aussi : Les logiciels métiers destinés aux médecins : livre blanc

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×