Projet de télémédecine : 4 conseils pour réussir son déploiement

Le 16.08.2018

logo les échos

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Un professionnel de santé formant ses confrères à la télémédecine

Vous êtes prêt à entamer le déploiement opérationnel de votre projet de télémédecine ? La première étape consiste à mettre en place une gestion de projet efficace. Il est essentiel de vous doter d’un système d’information fiable. Formez vos confrères aux nouveaux usages de la téléconsultation et de la télé-expertise. Enfin, soyez vigilant quant à la protection des données de santé.

Téléconsultation et télé-expertise : 4 conseils pour déployer votre projet de télémédecine

Une étude préalable vous a permis de confirmer l’intérêt d’un projet de télémédecine dans votre région et de définir votre modèle d’organisation. Vous êtes parvenu à mobiliser vos confrères et les acteurs locaux autour de vous. Il est temps d’entrer dans le vif du sujet : le déploiement opérationnel de votre projet de télémédecine. Voici 4 conseils pour mener à bien cette étape.

A ce jour, la télémédecine est essentiellement portée par les établissements de santé, les EHPAD, les centres de santé ou encore certaines MSP dans le cadre de projets précis (comme les expérimentations « Etapes » par exemple). Les cabinets de groupe et la plupart des maisons de santé sont, eux, restés en retrait de ce déploiement. En cause : des sources de financement encore limitées et surtout, des modalités administratives lourdes.

Ce constat pourrait cependant évoluer avec la généralisation de la télémédecine à partir de 2019 et la sécurisation de son modèle économique (à travers l’inscription de la téléconsultation et de la télé-expertise à la nomenclature des actes remboursables).

Téléconsultation et télé-expertise : quels modes de financement et de rémunération ?

Dans tous les cas, les porteurs de projet devront faire preuve de vigilance sur plusieurs points.

1. Pour un projet de télémédecine, il faut… une gestion de projet efficace !

Aménagement des locaux, définition des besoins de téléconsultation et de télé-expertise, coordination de l’intervention des différents acteurs… : le déploiement d’un projet de télémédecine nécessite de lancer de nombreux chantiers en parallèle, dont ceux relatifs aux questions techniques, humaines et juridiques (voir plus bas). A vous la gestion rigoureuse des calendriers et le suivi du budget !

Autre mission dévolue au porteur de projet, qui peut éventuellement être aidé d’un coordinateur : la mise en place d’instances de pilotage stratégique et opérationnel. Des instances qui réuniront les parties prenantes et qui vous permettront de communiquer sur l’avancée du projet et d’opérer des arbitrages.

Une fois la téléconsultation et la télé-expertise en fonctionnement, il vous faudra alors évaluer la performance de ces actes et de l’organisation mise en place, suivant des indicateurs définis dès la phase d’élaboration du projet. L’objectif : effectuer les ajustements qui pourraient se révéler nécessaires à l’usage, dans une démarche d’amélioration constante.

 2. Se doter d’un SI et d’équipements fiables, un préalable à la télémédecine

La télé-expertise et surtout la téléconsultation reposent sur un système d’information adapté aux besoins et performant. C’est là un des facteurs clés de la réussite de votre projet.

Hébergement et gestion des données de santé, infrastructure réseau, qualité de service, synchronisation des échanges, planification des vacations et PDS, facturation… : les questions techniques n’auront bientôt plus de secret pour vous. Pour autant, ayez une pensée pour vos confrères et prévoyez la mise en place d’un support utilisateur !

D’un point de vue logistique, il convient d’accorder une attention particulière à la qualité des images et du son (le niveau sonore ne devant pas mettre en péril la confidentialité des échanges). Vous aiderez notamment les patients venus en téléconsultation à se sentir en confiance.

 3. Accompagner le changement en formant vos confrères à la télémédecine

La téléconsultation et la télé-expertise supposent de s’approprier de nouveaux outils et procédures, tout en intégrant une logique de travail en réseau. Afin de faciliter la prise en main, vous pouvez mettre en place des actions de formation qui porteront sur les aspects :

  • techniques (manipulation du matériel et des interfaces…),
  • et médicaux (protocoles, gestion des données de santé, recueil du consentement du patient…).

Le déploiement terminé, ne croyez pas que vous allez pouvoir relâcher l’effort ! En effet, il peut être utile d’organiser des sessions d’échanges destinées à partager les bonnes pratiques. Ou encore de désigner un interlocuteur référent chargé entre autres de former les nouveaux arrivants.

 4. Gare à la sécurité des données de santé !

Parce que vous allez partager des données de santé (médicales et administratives), la question de leur protection doit être une préoccupation majeure. Parmi les bonnes pratiques à adopter :

  • une connexion Internet sécurisée garantissant les échanges structurés de télédossiers patients,
  • la gestion des habilitations de vos confrères, afin qu’ils accèdent uniquement aux données les concernant,
  • la mise en place de dispositifs de gestion des traces et des incidents, pour être en mesure d’agir rapidement en cas d’accès ou d’utilisation frauduleuse,
  • l’utilisation d’une messagerie sécurisée, notamment pour échanger vos comptes rendus médicaux.

Si vous adoptez une solution de télémédecine clé en main ou si faites appel à des sous-traitants dans le cadre de votre projet, choisissez soigneusement vos prestataires. Enfin, rapprochez-vous de la CNIL afin d’effectuer les différentes déclarations requises en cas de traitement de données de santé.

Si vous êtes intéressé par la télémédecine mais que votre structure ne prévoit pas son déploiement ou que vous ne trouvez pas les soutiens nécessaires auprès des acteurs locaux, sachez qu’il existe des plateformes de téléconsultation sur lesquelles proposer votre expertise, en fonction de vos disponibilités. La condition pour vous inscrire : disposer d’un logiciel de téléconsultation, d’une caméra et d’une connexion Internet SDSL sécurisée !

  
Vous avez des conseils à apporter ? Un vécu que vous avez envie de partager ? Venez échanger dans la communauté MACSF avec d’autres pros de santé !
 

  

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Les solutions MACSF
Assurance protection juridique

Pour être éclairé sur vos droits et défendu par nos conseillers juridiques.

Crédit matériel professionnel

Votre matériel médical et paramédical financé à taux privilégié en crédit ou crédit-bail.

Assurance RCP libéraux

Indispensable pour être défendu par notre équipe spécialisée en cas de mise en cause par un patient.

À lire aussi

Le 02.10.2017

Le numérique au service de la santé

Avec l’émergence des nouvelles technologies de l’information et de la communication, l’e-santé est apparue au milieu des années 1990. La démocratisation d’Internet, des smartphones...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×