Maison de santé pluriprofessionnelle, maison médicale, pôle de santé… Comment les distinguer ?

Le 18.12.2017
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Parce que leur nom ou leur fonctionnement sont parfois proches, quelques définitions s’imposent.

Depuis leur création en 2008, les maisons de santé pluriprofessionnelles sont devenues un élément familier dans le paysage de l’exercice coordonné. Pourtant, il arrive qu’on les confonde avec d’autres structures au nom ou au fonctionnement proche, comme les maisons médicales ou les pôles de santé. Pour lever toute ambiguïté, faisons le point sur six faux synonymes : 

  • la maison de santé pluriprofessionnelle (MSP)
  • la maison de santé pluriprofessionnelle universitaire (MSPU)
  • la maison de santé rurale (MSR)
  • la maison médicale de garde (MMG)
  • le centre de santé (CS)
  • et le pôle de santé (PS)
      

La maison de santé pluriprofessionnelle (MSP)

 
La maison de santé pluriprofessionnelle se distingue par les caractéristiques suivantes :

  • elle regroupe plusieurs pros de santé libéraux de premier recours : médecins généralistes, infirmières, pharmaciens, masseurs-kinésithérapeutes, chirurgiens-dentistes, orthophonistes, pédicures-podologues, diététiciens, ergothérapeutes, psychomotriciens…
  • elle compte au moins 2 médecins généralistes + 1 autre professionnel paramédical.
  • ses membres sont unis par un projet de santé commun.
  • ils peuvent exercer dans le local de la MSP… ou pas.
     

> Voir aussi : Projet de santé - Infographie

Le profil de la MSP « moyenne » ?

 
5 médecins généralistes + 2 pharmaciens + une dizaine d’autres professionnels de santé.

Souvent, les MSP intègrent aussi des psychologues, même s’ils ne sont pas reconnus comme des professionnels de santé au titre du code de la santé publique.

La définition de la loi du 10 août 2011 (« loi Fourcade ») pour info :

« La maison de santé est une personne morale constituée entre des professionnels médicaux, auxiliaires médicaux ou pharmaciens. Ces professionnels assurent des activités de soins sans hébergement de premier recours de second recours et peuvent participer à des actions de santé publique, de prévention, d'éducation pour la santé et à des actions sociales dans le cadre du projet de santé qu'ils élaborent et dans le respect d'un cahier des charges déterminé par arrêté du ministre chargé de la santé ». (Source : Article L. 6323-3 du Code de la santé publique.)
  

La maison de santé pluriprofessionnelle universitaire (MSPU)

 
Depuis octobre 2017, les MSP peuvent obtenir le statut de « maison de santé pluriprofessionnelle universitaire ». Le but : accorder plus de place à la formation et à la recherche en soins primaires.
Pour être reconnue MSPU, il faut que la structure respecte certains critères (ex : compter dans l’équipe au moins un enseignant titulaire de médecine et un chef de clinique de médecine générale) et signe une convention spéciale avec l’ARS et un établissement d’enseignement.

> Pour plus d’infos, consultez l’arrêté du 18 octobre 2017
  

La maison de santé rurale (MSR)

 
Comme son nom l’indique, la maison de santé rurale est une maison de santé pluriprofessionnelle qui a la particularité d’exercer… en milieu rural. C’est la Mutualité sociale agricole (MSA) qui accompagne ce type de projets.
  

La maison médicale de garde (MMG)

 
Là encore, le nom annonce la mission. Le signe particulier de la maison médicale, c’est d’assurer les soins aux heures où les cabinets médicaux sont fermés. Généralement de 20h à 8h et les samedis, dimanches et jours fériés (ou à des horaires définis par des accords locaux).
  

Le centre de santé (CS)

 
Dans la lignée des dispensaires, les centres de santé ont une mission sociale d’accès aux soins pour tous.

Surtout implantés dans les zones urbaines défavorisées, ils pratiquent quasi systématiquement le tiers payant et des tarifs conventionnels, même pour des spécialités comme la gynécologie ou l’ophtalmologie. Un service précieux, à l’heure où un Français sur trois renonce à se faire soigner à cause de l’augmentation du reste à charge…

Autres caractéristique des centres de santé :

  • il en existe 3 catégories : les CS médicaux, les CS infirmiers et les CS dentaires.
  • ils peuvent être gérés par des associations, des collectivités territoriales (municipalité, en général), ou par des assureurs de santé (on parle alors de « centre de santé mutualiste »).
  • les professionnels de santé qui y exercent sont salariés.
      

Le pôle de santé (PS) 

 
À première vue, les pôles de santé ont des caractéristiques assez proches de celles des MSP :

  • ils regroupent des professionnels de santé souvent liés par un projet médical commun,
  • assurent des soins de premier recours et/ou de second recours,
  • et peuvent participer aux actions de prévention, de promotion de la santé et de sécurité sanitaire.
     

La grande différence, c’est que le plus souvent, les professionnels regroupés en pôle de santé exercent sur plusieurs sites différents.

Un pôle de santé peut réunir des structures aussi variées que des maisons de santé, des centres de santé, des réseaux de santé, des établissements de santé, des services médico-sociaux, des groupements de coopération sanitaire ou des groupements de coopération sociale et médicosociale.

  
Vous envisagez de vous lancer dans l’aventure MSP ? Vous avez des questions ou besoins de retours d’expérience sur les maisons de santé ? Venez échanger sur le forum avec d’autres pros de santé.
 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×