Les logiciels destinés aux médecins

Le 05.11.2019
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

La politique d’informatisation des cabinets médicaux et la performance des logiciels métiers ont dynamisé un secteur d’activité en pleine mutation depuis quelques années.

Les logiciels métiers sont devenus des outils de travail indispensables au bon fonctionnement d’un cabinet médical. Les éditeurs de logiciels destinés aux médecins proposent des fonctionnalités communes à d’autres professions mais surtout des outils adaptés à la pratique médicale.

Conseils pratiques

Les offres commerciales des logiciels destinés aux médecins varient selon la société d’édition de logiciels. Les sociétés d’édition, soumises à une vive concurrence, adaptent leurs offres au plus près des besoins de chaque médecin.

La proposition commerciale de l’éditeur de logiciel ou de son distributeur agréé prévoit généralement des fonctionnalités de base auxquelles s’y ajoutent, selon les options retenues par le médecin, des fonctionnalités optionnelles.

Il incombe au médecin de formuler son choix après avoir recueilli les conseils avisés ou les mises en garde du professionnel en informatique. Le professionnel en informatique (représentant de la société d’édition ou du distributeur agréé) est tenu à une obligation d’information, de mise en garde et surtout de conseil qui l’oblige :

  • à informer le médecin des caractéristiques du logiciel,
  • d’attirer son attention sur d’éventuelles incompatibilités du logiciel avec d’autres logiciels ou avec un système d’exploitation ou avec un périphérique,
  • à l’éclairer sur l’opportunité de l’achat du logiciel par rapport à ses besoins.

La charge de la preuve de l’exécution de ces obligations incombe au professionnel en informatique étant entendu que les clauses usuelles intégrées systématiquement au contrat comme par exemple « je reconnais avoir été correctement informé des caractéristiques du logiciel » ne sont pas suffisantes pour établir la preuve que le professionnel en informatique ait bien satisfait à ses obligations d’information et de conseil.

Références

A lire aussi :

Retourner au sommaire


Points essentiels

Les logiciels peuvent être regroupés en deux catégories : les logiciels communs à toute entreprise et les logiciels propres aux professionnels de santé.

1/ Les logiciels d'entreprise

Comme tout professionnel, le médecin doit disposer d’outils d’aide :

  • à l’organisation de ses rendez-vous,
  • à la production et l’édition de documents (traitement de texte, tableurs),
  • à l’établissement et le suivi de sa comptabilité.

2/ Les logiciels métiers des professionnels de santé

La Haute Autorité de la Santé (HAS) définit les logiciels métiers des professionnels de santé comme des outils au service des professionnels de santé leur permettant :

  • d’exploiter les données cliniques générées au cours de la prise en charge du patient,
  • de favoriser la communication et la coordination des soins en permettant au professionnel de santé d’accéder à la bonne information, au bon moment, pour le bon patient,
  • d’accéder aux éléments de bonne pratique en cours de consultation en fonction du profil du patient.

En pratique, on peut retenir trois types de logiciels métiers :

  • le logiciel de télétransmission des feuilles de soins électroniques,
  • le logiciel d’aide à la prescription médicale (LAP),
  • le logiciel d’accès à la base de données des patients.
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

La communauté MACSF

Un forum avec plus de 500 000 professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×