Vélos-voitures, pour une cohabitation responsable sur la route

Le 10.11.2017
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Que vous soyez automobiliste ou cycliste, voici ce qu'il faut savoir pour aboutir à un partage de la route responsable.

Vélo voitures

Automobilistes, des règles à respecter et une conduite à adapter

Face à un véhicule motorisé, le cycliste est évidemment démuni et les chiffres mettent en lumière des comportements qui ne vont pas dans le bon sens : 162 morts en France en 2016 et une augmentation de + 10% en 6 ans. En avril dernier, le décès accidentel du champion italien Michele Scarponi a ému la communauté cycliste et a remis sur le devant de la scène les problématiques de sécurité.

En tant qu'automobiliste, il vous incombe donc de redoubler de vigilance face aux vélos. Plusieurs règles de base doivent être connues et appliquées, celles-ci étant explicitement indiquées dans le code de la route. Retenez qu'il vous faut toujours :

  • Respectez une distance latérale de sécurité d'1 mètre pour dépasser un cycliste en agglomération  et 1,50 m hors agglomération.
  • Adaptez votre vitesse en permanence et laisser le temps à 2 vélos circulant de front de se mettre en file indienne avant de les dépasser. Depuis juillet 2015, vous avez en outre le droit de franchir une ligne blanche pour assurer un dépassement en toute sécurité.
  • En ville, où 83% des accidents ont lieu, évitez tout dépassement avant de tourner à droite, ne stationnez pas sur les pistes cyclables et soyez extrêmement vigilant en ouvrant les portières.

En cas d'infraction, vous risquez une contravention de 4e classe assortie d'un retrait de 3 points sur votre permis de conduire.

Cyclistes : bien se préparer avant de prendre le guidon

Avant de prendre la route avec votre deux-roues favori, effectuez les vérifications d'usage (pneus bien gonflés, selle correctement serrée et à la bonne hauteur, roulements du pédalier, etc.) et assurez-vous que votre vélo dispose bien des équipements obligatoires (éclairage, freins, signalisations sonore et visuelle). L'absence de l'un d'entre eux vous expose à une amende de 1re classe (11 euros). Le port du casque chez l'adulte ainsi que l'usage de vêtements munis de bandes réfléchissantes restent, eux, fortement recommandés.

©Sécurité Routière

Afin de renforcer la sécurité des plus jeunes, le port d'un casque homologué a été rendu obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans depuis le 22 mars 2017. 

Si vous souhaitez transporter votre enfant sur votre vélo, des règles précises doivent être respectées. Pour un jeune passager de moins de 5 ans, un système de retenue, type ceinture ou harnais, est obligatoire. Dans tous les cas, le siège sera placé à l’avant ou à l’arrière et devra être homologué (norme CE EN 14344).

L'utilisation d'une remorque est une alternative mais sera plutôt conseillée pour des parcours en campagne ou des randonnées. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le dossier concocté par L’Equipe

A vélo, des droits mais également des devoirs !

Pour un partage de la route en bonne intelligence, vous devez également être très vigilant quant au respect du code de la route si vous circulez à vélo (88% des cyclistes reconnaissent avoir déjà commis une infraction !) Le non-respect de ces règles, au-delà de la mise en danger de votre intégrité physique, vous expose à des amendes allant jusqu'à 135 euros. De plus, si l'infraction est considérée comme très grave, une suspension judiciaire de votre permis de conduire peut être prononcée.

La réglementation évolue et, depuis 2015, sachez notamment que les balades avec des écouteurs sur les oreilles sont désormais interdites alors qu'il peut être possible de passer au rouge sous certaines conditions.

Hors agglomération, la circulation sur autoroute est prohibée. Les cyclistes peuvent utiliser les accotements équipés d'un revêtement routier mais doivent impérativement rouler en file indienne à la tombée de la nuit.

Enfin, sachez qu'en cas d'accident avec un tiers, vous êtes couvert par les assurances responsabilité civile ou multirisque habitation. La souscription à une assurance spécifique (individuelle accident ou Garantie Accidents de la vie, comme le propose la MACSF) n'est pas obligatoire mais reste conseillée si vous êtes victime seul d'un accident lié par exemple à une chute.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Nos produits
Assurance auto

Une assurance auto en ligne conçue pour les professionnels de santé, afin de rester mobile en toutes circonstances.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×