Airbus s'envole !

Le 20.02.2018
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Cette semaine a été marquée par le net rebond des marchés financiers, les investisseurs ayant mis de côté leurs craintes sur le durcissement des politiques monétaires pour se concentrer sur les statistiques économiques bien orientées et des résultats d’entreprises de bonne facture.

Marchés financiers

En zone euro, la croissance du PIB au quatrième trimestre reste estimée à 0,6%. La croissance annuelle s’élèverait ainsi à 2,5% dans la zone, au plus haut depuis 2007 et le début de la crise financière. Autre nouvelle de nature à confirmer la bonne dynamique de l’économie française, le chômage a nettement reculé dans l’hexagone au dernier trimestre 2017. Selon l’INSEE, il se serait établi à 8,9% de la population active en fin d’année contre 9,6% trois mois plus tôt.

Aux Etats-Unis, les données relatives au mois de janvier ont confirmé la reprise de l’inflation sans pour autant provoquer de vives réactions des marchés. La hausse des prix hors alimentation et énergie a été de 0,3% sur la période, contre 0,2% attendu. Sur un an, l’inflation sous-jacente atteint 1,8%, signe que la hausse des prix reste modérée. Dans le même temps, le président Trump a annoncé un grand plan de modernisation des infrastructures qui devrait se traduire par un investissement de 1 500 milliards de dollars sur dix ans. Sur ce montant, 200 milliards devraient être financés par le gouvernement fédéral, le solde devant provenir des états et du secteur privé.

 

Valeurs

Sur la semaine, le CAC 40 enregistre un net rebond de 3,98% à 5 281,58 points. Depuis le début de l’année, l’indice parisien affiche un bilan négatif de -0,58%.
Airbus s’envole de 14,35% après la publication de ses résultats. Malgré des difficultés sur l’A320Neo et l’A400M, l’avionneur européen a triplé son bénéfice net cette année, notamment grâce à une hausse des livraisons d’appareils. Publicis (+10,59%) reste sur une tendance haussière grâce à deux nouveaux catalyseurs : l’obtention d’un contrat géant avec Daimler et les résultats supérieurs aux attentes publiés par son concurrent américain Interpublic. ArcelorMittal grimpe de 8,18% en raison de possibles mesures destinées à restreindre l’importation d’acier aux Etats-Unis, ce qui favoriserait les entreprises implantées localement. A l’inverse de la semaine passée, seules deux valeurs terminent dans le rouge. En bas du palmarès hebdomadaire, Crédit Agricole cède 2,68% après avoir publié un bénéfice net en légère hausse mais un peu inférieur aux attentes. Les comptes de l’établissement financier ont souffert de plusieurs charges fiscales exceptionnelles et notamment de la surtaxe sur les grandes sociétés mise en place dans l’urgence par le gouvernement pour compenser un manque à gagner sur l’annulation par le Conseil Constitutionnel de la taxe sur les dividendes. La publication de résultats de Vivendi n’a pas convaincu les investisseurs, et le titre cède 2,02%.

 

Marché des changes

Sur le marché des changes, le billet vert repart à la baisse face à la monnaie unique et termine à 1,2406 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans s’est détendu à 0,95%.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×