Résultats T1 : un test pour le marché

Le 20.04.2020
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Les marchés actions oscillent entre les annonces de déconfinement de part et d’autre de l’Atlantique, pris entre le redémarrage de l’économie et la publication de chiffres économiques catastrophiques.

Des signaux encourageants pour la réouverture de l’économie…

Cette semaine, Angela Merkel a annoncé une levée progressive des mesures de confinement, avec la réouverture des écoles et des petits commerces début mai en Allemagne. Outre-Atlantique, Donald Trump a dévoilé une série de directives pour que les Etats sortent progressivement du confinement, et une réouverture graduelle de l’économie américaine, alors que la pandémie continue de se propager. Les efforts, sans précédents, des autorités budgétaires et monétaires pour protéger les économies, et le système financier continuent de soutenir les marchés.

... avec une chute brutale des chiffres économiques

En Chine, le PIB du premier trimestre 2020 s’est fortement contracté, de 6,8%, justifiant la mise en œuvre de mesures supplémentaires de soutien par Pékin. Aux Etats-Unis, le chiffre des inscriptions au chômage est sorti cette semaine en légère baisse par rapport aux semaines précédentes, mais avec 22 millions de nouveaux demandeurs d’emploi en 1 mois, le pays a tout de même effacé l’intégralité des créations d’emploi des 10 dernières années. Les autres données économiques sont très mauvaises : les ventes au détail ont baissé de 8,7% sur le mois de mars (précédent record à -2,4%) et la production industrielle a perdu 5,4% (plus faible chiffre depuis 1945). 

Dans de nouvelles prévisions d’impact de la pandémie sur l’économie mondiale, le FMI prévoit une contraction de 3% de l’économie mondiale pour 2020.

Premières publications des résultats trimestriels

La saison des résultats trimestriels bat son plein aux Etats-Unis. Les banques ont toutes publié des résultats bien inférieurs aux attentes, en raison des provisions pour pertes qu’elles ont enregistrées. En Europe, la saison des résultats vient de démarrer. LVMH a fait part d’une baisse du CA de 17% pour le premier trimestre, en ligne avec les attentes. L’Oréal a fait état d’une baisse des ventes de 4,8%, relativement soutenues par la vente en ligne. Depuis le début de l’année, les indices actions montrent une très forte disparité. Certaines valeurs bénéficient de la situation actuelle, à l’image de Amazon ou Netflix qui progressent de près de 18% sur la semaine. Gilead a également profité de l’annonce concernant son médicament Remdesivir, montrant de bons résultats contre le coronavirus. A l’inverse, les secteurs les plus cycliques à l’image de l’automobile, ou de l’énergie sousperforment massivement. De nombreuses entreprises continuent d’appliquer des mesures globales de réduction de coûts et de préservation de liquidité, avec des annonces de baisse de dividendes.

CAC 40 en léger repli

Dans ce contexte, le CAC 40 perd 0,55% sur la semaine, terminant à 4 500 points. Depuis le début de l’année, l’indice parisien perd 24,74%. 
En haut de tableau, les valeurs défensives du luxe et de la consommation (Kering +4,06%, Danone +3,85%, Hermès +1,78%) et de la santé (Sanofi +4,74%) progressent sur la semaine. A l’inverse, les secteurs plus cycliques de l’automobile (Renault -9,14%, Peugeot -7,36%), et de la finance (BNP Paribas -8,41%, Société Générale -5%) s’affichent en retrait.

Marchés des changes et des taux

Le dollar est en légère hausse sur la semaine, face à l’euro, terminant à 1,0875 dollar pour un euro. Le rendement de l’Etat français à 10 ans termine la semaine à 0,03%. Après l'adoption en Conseil des ministres du deuxième projet de loi de finances rectificative pour 2020, qui intègre le plan de soutien à l’économie française de 110 milliards d’€, l'Agence France Trésor a ajusté son programme de financement à 322 milliards d’€. Le déficit budgétaire est porté à 183 milliards d’€ (contre 93 milliards d’€ initialement prévu). Les émissions de dette à moyen et long terme s’élèveront à 245 milliards d’€ et les émissions de titres à court terme sont portées à 62 milliards d’€.

Achevé de rédiger le 20/04/2020

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Les solutions MACSF
Gamme financière MACSF

Fonds en euros, unités de compte... La gamme de supports financiers MACSF est diversifiée, complète et sélective.

Assurance vie

Le RES Multisupport vous permet d'investir sur une gamme de supports en euros et/ou en unités de compte simple, complète et performante.

La communauté MACSF

Un forum avec plus de 500 000 professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×