Automne : les marchés toujours dans le vert

Le 07.11.2017
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Semaine du 28 octobre au 03 novembre 2017. Les marchés financiers sont restés orientés à la hausse cette semaine dans une actualité dominée par les banques centrales.

Marchés financiers

Aux Etats-Unis, la réunion de la Fed n’a débouché sur aucun changement de politique monétaire. En revanche, les commentaires relatifs à la bonne tenue de l’économie américaine et au recul du chômage en dépit des ouragans ont alimenté les spéculations sur une hausse des taux en décembre. La dernière réunion de l’année de la banque centrale aura lieu les 12 et 13 décembre.
Le président Donald Trump a désigné Jerome Powell pour remplacer Janet Yellen à la tête de la Fed à partir de février 2018. Cette nomination devrait assurer la continuité de la politique monétaire actuelle, Jerome Powell ayant fidèlement soutenu les positions prudentes de son futur prédécesseur. Les investisseurs ont d’ailleurs peu réagi à l’annonce.
La semaine a également été marquée par la présentation détaillée de la réforme fiscale voulue par Donald Trump. Comme prévu, elle comprend une baisse de l’impôt pour les sociétés de 35% à 20% dès l’année prochaine, et une taxation de l’ordre de 10% des bénéfices réalisés à l’étranger. Pour les particuliers, le nombre de tranches passerait de 7 à 4, avec des taux d’imposition compris entre 12% et 39,6%. Enfin, l’impôt sur les successions devrait disparaître à partir de 2024. Pour atténuer le coût budgétaire de la réforme évalué à 1 500 milliards de dollars sur 10 ans, de nombreuses niches fiscales ont été réduites ou supprimées. L’objectif visé par l’administration Trump est une adoption du texte d’ici la fin du mois de novembre.

Du coté macroéconomique, les statistiques confirment la bonne santé américaine. Après les mauvais chiffres de septembre, le rapport sur l’emploi pour le mois d’octobre montre un net rebond des créations de postes et un recul du taux de chômage à 4,1%. L’activité est restée dynamique sur la période avec des indicateurs qui se maintiennent à des niveaux élevés.

En zone euro, le PIB du troisième trimestre a confirmé la solidité de la reprise. La croissance s’est élevée à 0,6% sur la période, un chiffre supérieur aux attentes. Pour rappel, la croissance était de 0,6% au premier trimestre et de 0,7% au deuxième. Autre bonne nouvelle, le chômage poursuit sa décrue à 8,9% de la population active en septembre. En revanche, l’inflation recule plus que prévu en octobre, à 1,4% d’augmentation générale des prix et 0,9% seulement pour l’inflation "core".
En Espagne, un premier sondage sur le résultat des élections régionales en Catalogne a fait ressortir une courte victoire des partis anti-indépendantistes. Le principal indice boursier espagnol a profité de la nouvelle pour rebondir, affichant une progression de 1,57% sur la semaine, et les taux espagnols se sont détendus.
Outre-Manche, la banque centrale d’Angleterre a relevé son principal taux directeur pour la première fois depuis 10 ans. Le dernier mouvement remontait à l’été 2016 où l’institution avait abaissé d’un quart de point son taux directeur pour amortir le choc lié au référendum sur le Brexit. La Banque d’Angleterre cherche désormais à contrer la hausse de l’inflation liée à la dépréciation de la livre sterling. Cette décision pourrait toutefois peser sur l’économie, déjà ralentie par les incertitudes liées à la sortie de l’Union Européenne.

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 termine la semaine en hausse de 0,43% à 5 517,97 points. Depuis le début de l’année, l’indice parisien affiche une performance de +13,48%.
L’Etat a cédé 4,7% du capital de Renault. Ainsi délesté d’une opération attendue par les marchés depuis près de deux ans, le titre s’envole de 6,12%. Vivendi grimpe de 5,77%, porté par les spéculations sur un partenariat avec l’italien Mediaset. TechnipFMC, soutenu par la hausse du prix du pétrole, s’adjuge 5,61% supplémentaires. En tant que fournisseur d’Apple, STMicroelectronics bénéficie des ventes record annoncées par la firme à la pomme et voit son cours progresser de 5,32%. Du coté des valeurs en baisse, Société Générale (-6,01%), BNP Paribas (-4%) et Sanofi (-3,96%) ont été sanctionnés après leurs publications de résultats.

Marché des changes

Sur le marché des changes, le billet vert est stable face à la monnaie unique à 1,1608 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans est en baisse à 0,75%.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Découvrez les articles sur le même sujet

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×