Basse tension

Le 18.09.2018
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Cette semaine, les marchés financiers ont profité d’une accalmie des tensions commerciales et de l’impact favorable de la hausse des taux directeurs turcs.

Marchés financiers

L’invitation à reprendre les négociations adressées par le président Donald Trump à la Chine a permis un relatif apaisement des tensions commerciales. Dans le même temps, les discussions entre les Etats-Unis et le Canada, l’Union Européenne ou encore le Japon semblent également avancer dans le bon sens.

La semaine a aussi été marquée par les interventions des banques centrales. En premier lieu, la BCE a confirmé l’arrêt du programme européen de rachat d’actifs. Le montant actuel de 30 milliards d’achat mensuel passera ainsi à 15 milliards au 1er octobre puis à zéro au 1er janvier 2019. La banque centrale a également répété qu’elle ne devrait pas toucher aux taux directeurs avant l’été 2019. Pour ce qui est des prévisions économiques, la croissance de la zone euro a été revue en légère baisse à 2% pour 2018 et 1,8% pour 2019. Les anticipations d’inflation sont en revanche inchangées à 1,7% en 2018 et 2019.

Si le discours européen a été conforme aux attentes, celui de la banque centrale turque, qui a nettement remonté ses taux d’intérêt à 24% (+ 6,25%), a surpris les investisseurs. D’une part, cette mesure qui s’oppose aux propos du président Erdogan contre les taux d’intérêt élevés, tend à prouver l’indépendance de la banque centrale vis-à-vis de la présidence. D’autre part, elle montre que les autorités turques ont enfin décidé de s’attaquer à la chute de leur devise et à la hausse de l'inflation. Ce double signal positif a permis à la livre turque de s’apprécier, de même que de nombreuses devises de pays émergents sous pression ces dernières semaines.

En Italie, l’élaboration du budget 2019 continue d’être source de tensions. Des rumeurs de démission du ministre de l’économie, sur lequel repose la confiance des investisseurs, ont ainsi perturbé le marché italien et alimenté les incertitudes. 

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 termine la semaine en hausse de 1,91% à 5 352,57 points. Depuis le début de l’année, l’indice parisien affiche désormais une performance positive de 0,75%.

Sodexo termine en tête du palmarès hebdomadaire avec une hausse de 6,52%. Schneider Electric qui bénéficie de commentaires positifs de la part d’analystes progresse de 6,29%. Les valeurs pétrolières profitent de la remontée du cours de l’or noir : TechnipFMC s’adjuge 5,12% et Total gagne 3,60%. Du côté des valeurs en baisse, STMicroelectronics cède 1,82% malgré un beau rebond en deuxième partie de semaine. Vivendi recule de 1,37% après les propos de son rival italien Mediaset qui cherche à créer un géant paneuropéen de la télévision. Publicis recule de 0,93% alors que des analystes ont souligné le danger que représente la montée en puissance d’Amazon sur le segment de la publicité.

Enfin, Euronext a annoncé la sortie de l’indice CAC 40 du chimiste Solvay au profit de l’éditeur de logiciels Dassault Systèmes à compter du 24 septembre. 

Marché des changes

Sur le marché des changes, le dollar est en baisse face à la monnaie unique à 1,1625 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans est en hausse à 0,77%.

 

Gérer mon épargne

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Découvrez les supports financiers MACSF
Gamme financière MACSF

Fonds en euros, SCPI, unités de compte... La gamme de supports financiers MACSF est diversifiée, complète et sélective.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×