Bonne FED de fin d'année

Le 27.12.2016
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Semaine du 17 au 23 décembre. Cette semaine, la croissance de l’économie américaine a été revue à la hausse au troisième trimestre.

Suite à la publication des derniers chiffres américains, la croissance de l’économie américaine a été revue à la hausse au troisième trimestre, atteignant son plus haut niveau depuis deux ans grâce à la progression des dépenses de consommation et à la bonne tenue des exportations. Le PIB a progressé de 3,5% en rythme annualisé contre +3,2% au trimestre précédent. Ces bons chiffres devraient conforter la FED dans sa décision d’instaurer trois hausses de taux l’an prochain.
En Europe, pour sa part, la banque centrale allemande estime que la croissance en Allemagne s’est sensiblement accélérée au cours du quatrième trimestre et que l’inflation, grâce notamment à une hausse des prix du pétrole, pourrait dépasser les 1% en décembre. Ainsi, l’inflation atteindrait son niveau le plus élevé depuis 2014, dépassant largement le taux de +0,7% enregistré en novembre. De son côté, l’organisme d’émissions de la dette allemande, a annoncé que l’Etat allemand allait émettre 152 milliards d’euros d’obligations à moyen et long terme en 2017, en baisse de près de 30 milliards d’euros, et 6 à 10 milliards d’euros supplémentaires d’obligations indexées sur l’inflation européenne. Dans le cadre de son programme de rachat d’obligations, la BCE devrait racheter près de 181 milliards d’euros de titres allemands l’an prochain soit un montant supérieur aux émissions à venir.

La « first minister » écossaise, Nicola Sturgeon, a rappelé à son homologue anglaise que l’Ecosse avait voté à plus de 62% son maintien dans l’Union Européenne et a proposé de s’aligner sur le statut de la Norvège, de l’Islande et du Liechtenstein afin de se maintenir dans le marché unique à travers l’Espace Economique Européen (EEE) et l’Association Européenne de Libre-Echange (AELE). Même si les marchés veulent apparemment croire en un Brexit en douceur, le rendement des obligations britanniques est resté quasiment stable ces dernières semaines et la livre a repris près de 2% et 7,5% face au dollar et à l’euro, l’Ecosse risque d’empêcher tout compromis.
Le Congrès italien a approuvé l’autorisation donnée au gouvernement d’augmenter la dette publique afin de consacrer jusqu’à 20 milliards d’euros d’aide au secteur bancaire et à la BMPS (Banca Monte dei Paschi di Siena) en premier lieu. La loi prend également en compte le remboursement, à postériori, des petits porteurs d’obligations émises par la banque. La banque a annoncé que sa trésorerie serait épuisée en 4 mois et non en 11 mois comme initialement prévu.

Enfin en Belgique, l’agence de notations Fitch a abaissé la note du pays d'un cran à AA- stable.

Dans ce contexte, les marchés sont restés assez stables sur la semaine. Le CAC 40 clôture la semaine sur un niveau de 4839 points et le taux 10 ans français est à 0,69%.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 20.12.2016

Noël sur des sommets

Semaine du 10 au 16 décembre. Cette semaine, les marchés financiers ont poursuivi leur progression malgré le resserrement de la politique monétaire américaine.

Le 13.12.2016

Petit Papa Draghi

Semaine du 3 au 9 décembre 2016. Grâce au soutien renouvelé de la BCE, les marchés financiers européens ont connu une belle semaine de hausse et ont touché des plus hauts annuels.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×