Ça marche pour les marchés

Le 10.05.2017
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Semaine du 29 avril au 5 mai 2017. Les marchés financiers ont de nouveau clôturé la semaine en hausse, rassurés par le déroulement des élections présidentielles françaises et par des chiffres solides de part et d’autre de l’Atlantique.

Marchés financiers

La semaine écoulée a vu se creuser l’écart d’intentions de vote entre les deux candidats à la présidence française en faveur d’Emmanuel Macron. Cela a conforté l’optimisme des investisseurs qui considèrent le programme du candidat d’En Marche ! plus favorable à l’économie.
Dans le même temps, les dernières statistiques publiées ont été solides. Le taux de croissance de la zone euro est resté stable au premier trimestre avec une hausse de 0,5% du PIB. Les indicateurs d’activité pour le mois d’avril signalent en outre une accélération de la croissance en début de deuxième trimestre.

Aux Etats-Unis, la réunion de la Fed s’est soldée par un statu quo. La politique monétaire a donc été reconduite pour les six semaines à venir, une conclusion qui était attendue par les analystes. En effet, compte tenu des élections à venir en France (présidentielle puis législatives) et au Royaume-Uni (législatives), le contexte paraissait mal choisi pour procéder à un nouveau tour de vis monétaire. Dans son discours, Janet Yellen s’est montrée optimiste vis-à-vis de l’économie américaine, qualifiant le récent ralentissement de la croissance américaine de « certainement provisoire » et soulignant la solidité du marché de l’emploi. La majorité des investisseurs anticipe désormais un relèvement des taux directeurs lors de la prochaine réunion de la Fed les 13 et 14 juin.
Cette hypothèse a été renforcée par les bons chiffres de l’emploi au mois d’avril qui sont venus effacer la déception de mars. Les créations d’emplois ont été supérieures aux attentes et le taux de chômage s’est inscrit à la baisse à 4,4% de la population active.
Sur le plan politique, la semaine a été marquée par deux résultats encourageants pour le président Trump. Le Congrès a voté le budget fédéral, permettant d’assurer le financement de l’administration américaine jusqu’à fin septembre. La réforme de l’Obamacare a également été adoptée par la Chambre des représentants, après un premier échec il y a quelques semaines. Du point de vue des investisseurs, ces avancées politiques rendent plus crédible la possibilité de voir aboutir la réforme fiscale voulue par le président.

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 termine la semaine en hausse de 3,13% à 5 432,40 points, un plus haut de neuf ans. Depuis le début de l’année, l’indice parisien affiche un gain de 11,72%.
Les publications de résultats du premier trimestre se poursuivent. Veolia Environnement (+7,68%), Nokia (+6,84%), Engie (+6,80%) et Solvay (+6,64%) ont ainsi vu leurs résultats salués par les investisseurs. Seules quatre valeurs terminent dans le rouge cette semaine : Publicis cède 1,48%, ArcelorMittal recule de 0,52% tandis que Renault et Bouygues cèdent moins de 0,20%. Enfin, à la faveur des ventes exceptionnelles dévoilées par le secteur du luxe pour le début d’année, LVMH a détrôné cette semaine Total de son rang de première capitalisation de la place de Paris. Avec une hausse de plus de 30% depuis le début de l’année et de près de 68% depuis juin dernier, le numéro un mondial du luxe affiche désormais une capitalisation boursière de 117 milliards d’euros.

Marché des changes

Sur le marché des changes, le billet vert se déprécie à nouveau face à la monnaie unique et clôture à 1,0998 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans est stable à 0,84%.

Décryptage de l'actualité financière
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 10.05.2017 par Roger Caniard

#AskRogerCaniard 10 mai 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×