Cet été, l'euro fait des vagues !

Le 02.08.2017
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Semaine du 22 au 28 juillet 2017. Sur les marchés financiers, la semaine a été rythmée par les nombreuses publications de résultats d’entreprises. La réunion du FOMC a prolongé le mouvement de dépréciation du dollar face à l’euro.

Marchés financiers

Sans surprise, la Fed a décidé lors de sa dernière réunion de maintenir identique la politique monétaire américaine. Malgré sa confiance dans l’économie du pays, le FOMC n’a pu que constater que l’inflation restait sous la cible des 2%. Les investisseurs ont retenu que la Fed optait pour la prudence et qu’une hausse des taux d’ici la fin de l’année paraissait moins probable. Le dollar a donc connu un nouveau mouvement de repli face à la monnaie unique au-delà de 1,17 dollar pour un euro. L’autre élément qui ressort du communiqué de la réserve fédérale est que la normalisation de son bilan démarrerait «relativement vite », et probablement dès septembre, soit un peu plus tôt qu’envisagé.
Du coté des statistiques, la première estimation du PIB pour le deuxième trimestre confirme l’accélération de la croissance par rapport au début d’année. L’économie américaine a progressé de 2,6% sur les trois derniers mois, contre 1,2% au premier trimestre, surtout tirée par la consommation des ménages. Malgré ce rebond, l’objectif de 3% de croissance annuelle fixé par Donald Trump risque d’être difficile à atteindre.

En zone euro, les indicateurs montrent que l’activité peine à accélérer en ce début de troisième trimestre, après plus de six mois de forte croissance. Ils se sont inscrits en légère baisse pour le mois de juillet tout en restant à des niveaux élevés. Le PIB de la France pour le deuxième trimestre montre une stabilisation de la croissance à 0,5%, comme lors des deux trimestres précédents. L’activité a été soutenue principalement par l’accélération de la consommation et le rebond des exportations. L’inflation est également restée stable en France en juillet à 0,7% sur un an. En Allemagne, elle ressort à 1,7% sur la même période, en légère hausse par rapport au mois de juin (1,6%).

Sur le front des matières premières, le prix du pétrole s’est offert un rebond cette semaine. Le baril de Brent s’échangeait à plus de 52 $ en fin de semaine et le baril de WTI à près de 50$. Plusieurs pays exportateurs de pétrole, faisant ou non partie de l’OPEP, se sont rencontrés en début de semaine à Saint Pétersbourg pour confirmer leur volonté de limiter la production d’or noir et ainsi enrayer la baisse des prix.

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 termine la semaine en timide hausse de 0,27% à 5 131,39 points. Depuis le début de l’année, l’indice parisien affiche une progression de 5,53%.
Le secteur bancaire réalise une belle semaine à l’image de Société Générale qui gagne 4,95%, suivi de BNP Paribas et Crédit Agricole qui engrangent respectivement 3,87% et 3,86%. Atos voit sa publication de résultats saluée et grimpe de 3,77%. Les résultats de TechnipFMC au deuxième trimestre lui permettent de progresser de 2,72% sur la semaine. En bas du palmarès, Renault recule de 5,13% après des résultats décevants. Kering fait l’objet de prises de bénéfices en cette fin de trimestre et perd 4,29%. Le groupe hôtelier Accor subit le même sort après une bonne publication de résultats et termine en baisse de 2,96%.

Marché des changes

Sur le marché des changes, le billet vert termine à 1,1751 dollar pour un euro, au plus haut depuis deux ans et demi. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans est remonté à 0,81%.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 17.07.2017 par Roger Caniard

#AskRogerCaniard 17 juillet 2017

Le 20.11.2017 par Roger Caniard

L'actu finance du 20 novembre 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×