Crise de foi

Le 03.01.2019
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Semaines du 15 au 31 décembre 2018. Le mouvement de repli des marchés financiers s’est accentué ces deux dernières semaines, le discours de la Fed et le shutdown ayant alimenté le pessimisme des investisseurs.

Marchés financiers

Aux Etats-Unis, la Fed a, sans surprise, relevé ses taux directeurs de +25 pb pour la quatrième fois de l’année lors de sa dernière réunion de politique monétaire de 2018 qui s’est tenue le mercredi 19 décembre. Ils se situent désormais dans une fourchette de 2,25% à 2,50%, que Jerome Powell estime comme neutre, c’est-à-dire ni restrictive ni porteuse pour l’économie. Pour le futur, la Fed ne prévoit désormais plus que deux hausses en 2019, contre trois encore en septembre dernier, puis une en 2020. En effet, l’institution intègre un environnement plus tendu et ses membres ont révisé à la baisse leurs prévisions de croissance (+2,3% à fin 2019 contre +2,5%) et, dans une moindre mesure, celles de l’inflation sous-jacente (+2,0% pour fin 2019 contre +2,1%). En revanche, la Fed n’a, semble-t-il, pas l’intention de ralentir le rythme de réduction de la taille de son bilan, et devrait donc ajuster sa politique monétaire à l’évolution de l’économie uniquement par le biais des taux directeurs. Les marchés américains, qui s’attendaient à une posture plus accommodante de la part de la Fed, ont mal réagi à ces annonces qui ont entrainé une forte baisse des actions ainsi que des taux longs.

Quelques jours plus tard, l’échec des négociations autour du budget fédéral a débouché sur un shutdown, soit la fermeture partielle des administrations américaines. Le point d’achoppement des discussions concerne le financement de la construction du mur voulu par le président Trump à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis.

En Europe, la fin de l’année aura été marquée par une petite éclaircie, avec l’approbation en Italie du budget 2019. Fruit de longues négociations avec Bruxelles, ce projet révisé prévoit un déficit public à 2,04% du PIB contre 2,40% dans sa version initiale. Il inclut davantage de réductions budgétaires ainsi qu’une révision à la baisse des prévisions de croissance à +1%. Il met fin de façon amiable à l’affrontement entre Rome et Bruxelles et permet à l’Italie d’échapper à une procédure d’infraction pour déficit excessif.

Valeurs

Les marchés actions clôturent l’année 2018 sur un triste bilan. En Europe, l’indice Eurostoxx 50 a reculé de plus de 14% tandis que le CAC 40 a enregistré un repli de près de 11%. Aux Etats-Unis, après avoir atteint des niveaux records au troisième trimestre, Wall Street réalise finalement sa pire année depuis 2018 avec une baisse de 6,2% sur le S&P 500 et de 3,9% sur le Nasdaq. Le quatrième trimestre aura marqué sans aucun doute le tournant de l’année, avec une chute prononcée des marchés actions. Les craintes d’un ralentissement de la croissance mondiale a fait office de déclencheur dans un contexte déjà fragilisé par un changement de tendance des politiques monétaires. De fait, très présentes depuis le début de la crise en 2008, les banques centrales réduisent peu à peu leur soutien à l’économie.

Sur les marchés obligataires, les taux souverains à 10 ans européens terminent l’année en baisse, à 0,71% pour la France et 0,24% pour l’Allemagne, à l’exception notable de l’Italie dont le coût d’emprunt a sensiblement augmenté avec l’arrivée au pouvoir du Mouvement 5 Etoiles et de la Ligue. Aux Etats-Unis, le taux à 10 ans s’est inscrit en hausse en 2018 malgré un repli de près de 0,50% sur les deux derniers mois de l’année. Il s’établit à 2,68% à la fin de l’année.

Le prix du pétrole a aussi été victime d’un retournement de tendance au dernier trimestre. Après avoir touché des plus hauts de 4 ans début octobre, le prix du baril a plongé face aux inquiétudes liées à une possible surabondance de l’offre. Le baril de Brent de la mer du Nord cède près de 20% sur l’année pour terminer autour de 54 $. Le WTI plonge de 25% et cote 45 $ le baril en fin d’année.

Gérer mon épargne

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Découvrez les supports financiers MACSF
Gamme financière MACSF

Fonds en euros, SCPI, unités de compte... La gamme de supports financiers MACSF est diversifiée, complète et sélective.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×