Des marchés sans Chichi

Le 01.10.2019
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
actualité financière

Les marchés ont globalement stagné cette semaine, sous l’effet des mauvaises publications macroéconomiques et des nouveaux rebondissements politiques et géopolitiques.

Marchés financiers

Les dernières enquêtes d’activité (indice PMI) publiées en baisse, pour le mois de septembre, envoient un signal de croissance molle. En zone euro, l’activité manufacturière continue de se replier, et surtout celle des services enregistre une mauvaise performance. Le ralentissement de l’industrie manufacturière allemande pèse particulièrement sur l’économie européenne, et cette contre-performance semble s’étendre progressivement aux services domestiques. 

Aux Etats-Unis, la situation semble meilleure, avec un indice PMI Manufacturier qui se redresse sur le mois de septembre. L’économie américaine reste globalement moins ouverte, et donc moins sensible au ralentissement du commerce international. Les chiffres révisés du PIB américain pour le deuxième trimestre n’ont pas présenté de surprise, la croissance est confirmée à 2% sur le trimestre, en rythme annualisé.

Sur le plan géopolitique, de nouveaux rebondissements ont eu lieu outre-Manche, où la Cour Suprême britannique a décidé d’autoriser la Chambre des Communes à siéger de nouveau, contre l’avis de Boris Johnson et sa décision de suspension. Le gouvernement Johnson et le Parlement restent en opposition totale, mettant en difficulté l’approbation d’un texte de loi sur le Brexit. Des élections semblent désormais inévitables.

De l’autre côté de l’Atlantique, la majorité démocrate de la Chambre des Représentants a lancé une procédure de destitution (impeachment) à l’encontre du Président Trump. Cependant, il semble peu probable, que le Sénat, à majorité républicaine, vote pour la destitution de Donald Trump. Ce lancement de procédure montre néanmoins qu’un compromis avec la Chine devient encore plus nécessaire. Le président Trump a cependant ravivé les inquiétudes sur la poursuite des négociations lors de son discours à l’ONU. Les négociateurs américains et chinois se rencontreront à nouveau les 10 et 11 octobre à Washington.

Donald Trump a signé un accord avec Shinzo Abe, limitant des droits de douanes sur 7 milliards de dollars de produits agricoles en provenance des Etats-Unis à destination du Japon. Les négociations avec l’Europe apparaissent en revanche mal orientées. Les Etats-Unis ont en effet été autorisés par l’OMC à imposer des droits de douanes annuels d’environ 7,5 milliards de dollars dans le cadre du conflit avec Airbus.

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 a enregistré un repli hebdomadaire de 0,88%. L’indice parisien affiche toujours une hausse de +19,23% depuis le début de l’année.
En tête de palmarès, CapGemini progresse de 3,24% après avoir obtenu l’autorisation américaine pour son projet d’acquisition d’Altran. Sodexo et Sanofi enregistrent respectivement +2,19% et 2,09%.

En bas de palmarès, Renault perd 5,92% après la confirmation par la Direction de la fin des discussions avec Fiat. ArcelorMittal perd également 5,91% suite à l’abaissement d’une recommandation par un analyste, avec des prévisions de résultats 2019 décevantes.

Marché des changes

Sur le marché des changes, l’euro a légèrement reculé face au dollar, à 1,094 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le taux d’emprunt 10 ans français a terminé à -0,28% toujours en territoire négatif.

Gérer mon épargne

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Les solutions MACSF
Gamme financière MACSF

Fonds en euros, SCPI, unités de compte... La gamme de supports financiers MACSF est diversifiée, complète et sélective.

RES Multisupport

Le RES Multisupport vous permet d'investir sur une gamme de supports en euros et/ou en unités de compte simple, complète et performante.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×