Des marchés sous tension

Le 27.03.2018
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Cette semaine, les marchés financiers ont enregistré un net repli, en raison d’une montée des tensions commerciales et de statistiques économiques moins bien orientées.

Marchés financiers

 
L’actualité a été essentiellement américaine cette semaine, avec en premier lieu la réunion de politique monétaire de la réserve fédérale. Sans surprise, les taux directeurs ont été relevés de 0,25% à 1,75%. Concernant l’évolution de la conjoncture, Jerome Powell s’est montré optimiste mais prudent. Malgré le relèvement des prévisions de croissance (2,7% en 2018 et 2,4% en 2019), le nouveau président prévoit toujours deux hausses de taux supplémentaires en 2018. En revanche, il annonce un tour de vis de plus en 2019 avec trois relèvements au lieu de deux. Cette posture a plu aux investisseurs en apaisant leurs craintes d’un resserrement monétaire plus accentué à court terme. 

Mais c’était avant que le président Trump ne reprenne l’offensive sur les importations chinoises. Il a signé, jeudi, un memorandum qui détaille les mesures envisagées et le calendrier associé. Une première liste de produits chinois susceptibles de faire l’objet de droits de douane devrait être publiée d’ici quinze jours, le montant ciblé par le président américain étant de 60 milliards de dollars (environ 50 milliards d’euros). Une période de négociations avec les autorités chinoises est également prévue. Pékin n’a pas tardé à répliquer, dévoilant sa propre liste de produits américains menacés de taxes additionnelles. Le ministère du commerce chinois a également déclaré que même s’il ne souhaitait pas de guerre commerciale, il n’aurait pas peur d’en livrer une. Ces échanges de déclarations ont fait fortement grimper l’aversion au risque, entraînant un dégagement des actifs risqués tels que les actions en faveur des valeurs refuge tels que l’or ou les obligations souveraines.

En zone euro, les données macroéconomiques publiées cette semaine ont été nettement inférieures aux attentes, faisant état d’une moindre accélération de la croissance. Les indicateurs reflètent une expansion de l’activité moins élevée que prévu en mars. La statistique relative à la confiance des investisseurs dans l’économie a également plongé de façon inattendue. Compte tenu du climat de tension, ces chiffres ont été particulièrement mal accueillis.

 

Valeurs

 
Dans ce contexte, le CAC 40 recule de 3,55% à 5 095,22 points, et s’approche de son plus bas annuel de février (5 079 points). Depuis le début de l’année, l’indice parisien est en repli de 4,09%.

Une seule valeur termine dans le vert cette semaine : Kering arrache 0,79% dans le sillage de sa filiale Puma qui a dévoilé des objectifs ambitieux à horizon 2022. Globalement, le secteur défensif souffre moins à l’image de Pernod Ricard (-0,04%) ou Sodexo (-0,87%). Les valeurs pétrolières surperforment également grâce à la hausse du prix du pétrole d’environ 6% sur la semaine. TechnipFMC limite ainsi son repli à 1,27%. A l’inverse, les valeurs cycliques ont été les plus pénalisées comme Saint Gobain (-7,11%) et Michelin (-6,29%). STMicroelectronics lâche 6,09%, éclaboussé comme l’ensemble du secteur technologique par le scandale Facebook. Les valeurs financières ont aussi fini en net repli comme Axa (-6,51%) et BNP Paribas (-5,14%).

 

Marché des changes

 
Sur le marché des changes, le billet vert termine en baisse face à la monnaie unique à 1,2353 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans profite du mouvement vers les valeurs refuge et recule nettement à 0,76%.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

À lire aussi

Le 27.03.2018 par logo les échos

L'or profite pleinement de la montée des tensions géopolitiques

Le spectre d'une guerre commerciale et l'arrivée d'un « faucon » à la sécurité des Etats-Unis propulsent le métal proche de son pic annuel.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×