Espagne : baisse de ton à la Catalane

Le 17.10.2017
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Semaine du 7 au 13 octobre 2017. Après la belle progression de ces dernières semaines, les marchés financiers ont marqué une pause. Les publications de résultats qui démarrent à peine leur fourniront peut-être un relais de croissance.

Marchés financiers

Le Fonds Monétaire International a confirmé l’embellie économique en relevant ses prévisions de croissance pour 2017 et 2018. Après 3,2% en 2016, le PIB mondial devrait progresser de 3,6% en 2017 puis de 3,7% l’an prochain. Le FMI fait le constat d’une reprise qui s’accélère et s’élargit, de plus en plus de pays étant concernés. L’institution souligne toutefois que la vigilance doit être maintenue dans un contexte où l’inflation reste basse et le potentiel de croissance faible. Elle appelle également à des réformes structurelles pour renforcer et pérenniser les progrès observés.

Aux Etats-Unis, les derniers chiffres d’inflation sont d’ailleurs ressortis inférieurs aux attentes avec une hausse de 0,5% des prix en septembre, mais de seulement +0,1% hors alimentation et énergie. L’inflation "core" reste donc bloquée à 1,7% sur un an. Néanmoins, les membres de la Fed estiment que la vigueur de l’économie et du marché du travail justifient de poursuivre le resserrement monétaire. La contraction de l’emploi enregistrée en septembre a été attribuée aux récents ouragans dont l’impact ne devrait être que temporaire.

En zone euro également, les déclarations de Mario Draghi vont dans le sens d’un moindre soutien à l’économie. Mais de même qu’aux Etats-Unis, le durcissement monétaire devrait s’étaler sur une très longue période compte tenu de la faiblesse de l’inflation.
En Espagne, les tensions se sont un peu apaisées après que Carles Puigdemont a opté pour le compromis. Il a ainsi proclamé l’indépendance de la Catalogne, tout en suspendant sa prise d’effets pour se laisser le temps de négocier avec le pouvoir central. La situation n’est pourtant pas résolue, Madrid ayant demandé au président de la région de clarifier sa position et surtout de renoncer à toute déclaration unilatérale d’indépendance avant d’entamer un dialogue.

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 termine la semaine en léger repli de 0,15% à 5 351,74 points. Depuis le début de l’année, l’indice parisien affiche une performance de +10,07%.
ArcelorMittal continue de surperformer l’indice après l’annonce d’une hausse des importations en Chine. L’aciériste grimpe ainsi de 8,17% cette semaine. Le secteur du luxe réalise un beau parcours après les bons résultats dévoilés par LVMH : Kering s’adjuge 5,83%, LVMH gagne 4,95% et L’Oréal prend 4,29%. Parmi les titres les plus pénalisés, Airbus cède 5,01% en raison des enquêtes anti-corruption lancées dans plusieurs pays à l’encontre de l’avionneur. Le secteur bancaire recule suite aux résultats mitigés publiés par plusieurs établissements américains : Crédit Agricole perd 4,74%, BNP Paribas baisse de 3,44% et Société Générale se replie de 3,25%.

Marché des changes

Sur le marché des changes, la monnaie unique revient à 1,1820 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans est à 0,82%.

Décryptage de l'actualité financière

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 16.10.2017 par Roger Caniard

#AskRogerCaniard 16 octobre 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×