Fin de May, début juin

Le 28.05.2019
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
actualité financière

Semaine du 18 au 24 mai 2019. Une nouvelle semaine de baisse sur les marchés financiers mondiaux, qui subissent encore les tensions commerciales entre la Chine et les Etats Unis.

Marchés financiers

Le conflit commercial entre la Chine et les Etats Unis se poursuit et continue d’impacter négativement les marchés. En début de semaine, nous avons constaté une escalade des tensions avec l’annonce de Google mettant fin à ses relations avec Huawei, et la Chine menaçant de stopper les exportations de terres rares (métaux indispensables pour les industries technologiques). En fin de semaine cependant, D.Trump a souhaité calmer le jeu, en annonçant un report des sanctions pour Huawei de 90 jours. Il a aussi insisté sur sa volonté de rencontrer Xi Jinping lors du G20 pour parvenir à un accord.

Ce week-end, les élections européennes ont donné lieu à un Parlement européen plutôt stable et modéré, et une absence de majorité pour remettre en cause l’Europe. Si les Britanniques et les Néerlandais avaient déjà fait leur choix jeudi, c’est dimanche que les 26 autres pays sont passés aux urnes. Les partis traditionnels (SD et PPE) ont perdu leur majorité au profit d’une montée des partis centristes et, dans une moindre mesure, des partis populistes. La vraie surprise de ces élections concerne les partis écologistes, qui réalisent une très belle performance (70 sièges environ) et deviennent l’une des forces du Parlement. Les leaders de l’Union Européenne se réuniront pour discuter de la nomination de candidats à plusieurs postes clés, qui se libèrent en fin d’année, dont notamment les présidents de la Commission européenne et de la BCE.

Au Royaume-Uni, Theresa May, dont la position s’était fortement fragilisée ces dernières semaines, a officiellement annoncé sa démission le 7 juin prochain. Elle paye les difficultés rencontrées lors des négociations sur le Brexit et son incapacité à faire ratifier par le Parlement le traité d’accord avec les Européens. Les deux favoris actuels (Boris Johnson et Dominic Raab), sont favorables à un « hard Brexit », qui semble de plus en plus probable d’ici au 31 octobre, ce qui pourrait, à nouveau, inquiéter les investisseurs.

Enfin l’Inde a renouvelé sa confiance à son président sortant Narendra Modi. Ce dernier s’impose très largement et obtient une majorité absolue, lui permettant de poursuivre ses réformes, notamment économiques. Cette élection a été saluée par les investisseurs, considérant M.Modi comme le candidat le plus favorable à la croissance des marchés.

Concernant l’environnement macroéconomique, les indices PMI d’activités du mois de mai ont été inférieurs aux attentes aux Etats-Unis et dans la zone euro, signalant une certaine érosion de la confiance des entreprises face au conflit commercial. Dans ce contexte, la Réserve Fédérale demeure attentive, soulignant dans la publication des minutes du FOMC, le caractère « vraisemblablement transitoire » de la baisse de l’inflation.

Valeurs

Le CAC 40 termine cette semaine agitée avec une performance négative, à -2,24%. Il reste cependant en territoire positif depuis le début de l’année, à +12,76%.

Les meilleures performances viennent cette semaine de Schneider Electric (+1,68%), Veolia Environnement (+1,49%) et Pernod Ricard (+1,40%). Du côté des baisses, ST Microelecronics termine mal cette semaine (-12,35%), fortement impacté par les sanctions prises à l’encontre de Huawei. Kering a aussi subit les conséquences du conflit commercial sino-américain et cède 7,53%. Enfin, Crédit Agricole, pénalisé par une dégradation du broker UBS (de « achat » à « neutre »), perd 9,06% sur la semaine.

Marché des changes

Sur le marché des changes, l’euro a repris des couleurs face au billet vert, à 1,1203 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le 10 ans d’Etat Français recule légèrement cette semaine et termine à 0,28%.

Gérer mon épargne

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Les solutions MACSF
Gamme financière MACSF

Fonds en euros, SCPI, unités de compte... La gamme de supports financiers MACSF est diversifiée, complète et sélective.

RES Multisupport

Le RES Multisupport vous permet d'investir sur une gamme de supports en euros et/ou en unités de compte simple, complète et performante.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×