G 20 : Zen !

Le 02.07.2019
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
actualité financière

Semaine du 23 au 29 juin 2019 . Les marchés, attentistes en début de semaine, ont unanimement salué les annonces du G20 concernant le conflit commercial sino-américain.

Marchés financiers

En fin de semaine s’est tenu à Osaka le sommet du G20. Les principaux enjeux de ce sommet concernaient les différents conflits commerciaux et la place de l’écologie dans la croissance mondiale.

Comme annoncée depuis plusieurs jours, la rencontre entre Donald Trump et Xi Jinping s’est soldée par un apaisement des tensions entre les deux pays, mais sans la signature d’un accord. Pour montrer leur volonté de mettre fin à ce conflit commercial, les deux pays ont dû faire des concessions. Ainsi les Etats-Unis ont suspendu la nouvelle hausse des taxes douanières sur les produits chinois. En contrepartie, la Chine accepte d’ouvrir plus facilement son marché intérieur aux entreprises américaines et annonce augmenter ses achats de produits agricoles américains.

Dans le même temps, un accord de libre-échange entre l’Union Européenne et le Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay) a été signé lors du sommet. Il doit faciliter les échanges entre ces deux zones économiques en diminuant considérablement les droits de douane. Cet accord, ainsi que le rapprochement sino-américain, devraient rassurer les investisseurs qui craignaient de nouvelles annonces protectionnistes.

Enfin, tous les pays membres du G20, à l’exception des Etats-Unis, ont réaffirmé leur volonté de suivre les accords de Paris concernant la lutte contre le réchauffement climatique.  

Après les élections européennes qui se sont tenues en mai, l’Union Européenne doit nommer ses représentants. Une tâche qui s’annonce plus compliquée que prévu puisque aucun candidat ne fait vraiment l’unanimité. L’allemand Manfred Weber, représentant du parti conservateur et soutenu par Angela Merkel, a été écarté par les centristes (sous l’impulsion d’Emmanuel Macron). Frans Timmermans, candidat social-démocrate et autre sérieux candidat à la succession de Junker, a été rejeté par la droite européenne. Le choix du président de la Commission Européenne est fondamental pour l’orientation politique de l’UE et de la BCE dont le président sera choisi prochainement. Les tergiversations actuelles inquiètent sur l’avenir politique et économique de l’Europe.

Enfin, un accord semble se dessiner à Vienne entre les membres de l’OPEP pour maintenir les coupes de productions pour 6 à 9 mois. Dans un contexte géopolitique tendu et dans une perspective de croissance mondiale en berne, cet accord a pour but de soutenir les cours du pétrole à un niveau satisfaisant. Ce week-end, la Russie et l’Arabie Saoudite, rejoint par l’Irak, se sont entendus sur les conditions de cet accord qui devrait contrebalancer la hausse de la production américaine. 

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC reste relativement stable, avec une hausse de 0.19%. L’indice parisien affiche désormais une performance de +17.08% depuis le début de l’année.

Concernant les valeurs en hausse, Capgemini termine en tête à +5.96%, favorisé par le rachat d’Altran. Accor conclut une semaine satisfaisante, à +4.17%. Enfin, ST Microelectrics (+4.14%) bénéficie de la reprise des livraisons de Micron Technology vers Huawei. 

Du côté des baisses, Publicis, qui manque de visibilité selon les analystes, poursuit sa chute (-3.19%). Sanofi termine cette semaine en négatif (-2.28%) malgré l’approbation d’un de ses médicaments par l’agence de santé américaine. Enfin, Safran enregistre un recul cette semaine, à -2.28%. 

Marché des changes

Sur le marché des changes, l’euro baisse légèrement face au dollar et termine à 1.1314 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, les taux ont une nouvelle fois baissé. Le taux d’emprunt Français à 10 ans termine à 0.00%. 

 

Gérer mon épargne

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Les solutions MACSF
Gamme financière MACSF

Fonds en euros, SCPI, unités de compte... La gamme de supports financiers MACSF est diversifiée, complète et sélective.

RES Multisupport

Le RES Multisupport vous permet d'investir sur une gamme de supports en euros et/ou en unités de compte simple, complète et performante.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×