"GAFA" la baisse des marchés !

Le 03.04.2018
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Cette semaine, les marchés financiers résistent malgré une nervosité persistante. Le mouvement en faveur des actifs moins risqués se poursuit, signe de la circonspection des investisseurs.

Marchés financiers

 
Aux Etats-Unis, les tensions commerciales avec la Chine se sont apaisées au cours de la semaine. Après les déclarations fracassantes du président Trump et la réponse des autorités chinoises, l’idée d’un accord commercial issu de négociations entre les deux pays semble se profiler. Les investisseurs restent toutefois attentifs à la situation.

Cette semaine, le président américain s’est également attaqué à Amazon, soulignant notamment le faible montant d’impôts payé par le géant du e-commerce aux Etats-Unis. Cette remarque a fait plonger le titre en bourse, et a accentué le mouvement de défiance qui touche les GAFA et le secteur technologique dans son ensemble. Après le scandale d’utilisations des données personnelles de Facebook par Cambridge Analytica et les récents décès lors de l’utilisation de voitures autonomes d’Uber et de Tesla, les investisseurs craignent un possible durcissement de la législation vis-à-vis du secteur. L’indice américain des valeurs technologiques, le Nasdaq, a ainsi perdu près de 7% en trois semaines après avoir progressé de 28% en 2017.
Du coté des données macroéconomiques, le PIB américain pour le dernier trimestre 2017 a finalement été estimé à 2,9% contre une évaluation antérieure de 2,5%. En fin d’année, la croissance a donc ralenti moins fortement après les 3,2% du trimestre précédent. En effet, le dynamisme de la consommation des ménages a réussi à compenser partiellement l’effet négatif de la hausse des importations.

En zone euro, l’attention reste tournée vers les Etats-Unis en l’absence d’actualité majeure. L’Italie est aussi sous surveillance après les élections législatives. En effet, le Mouvement 5 Etoiles et Forza Italia se sont finalement partagés les présidences du Sénat et de l’Assemblée Nationale, faisant mentir le scénario prédominant d’impasse politique. Le prochain gouvernement fait toujours l’objet de négociations entre la Ligue et le Mouvement 5 Etoiles, mais la réussite de ces discussions parait désormais possible, et avec elle le risque de voir un gouvernement eurosceptique à la tête de l’Italie.

 

Valeurs

 

Dans ce contexte, le CAC 40 gagne 1,41% à 5 167,30 points. L’indice parisien affiche une performance négative de -2,73% au titre du premier trimestre 2018.
Renault gagne 6,90% sur des rumeurs de rapprochement avec son partenaire japonais Nissan. Dans son sillage, Peugeot engrange 5,05%. L’Oréal profite de son statut de valeur défensive et progresse de 4,21%. En bas du palmarès, Sodexo chute lourdement de -16,46% après avoir lancé un avertissement sur ses résultats annuels, avec une révision en baisse de son objectif de croissance mais également de sa marge d’exploitation. STMicroelectronics cède -3,64%, victime de la défiance vis-à-vis du secteur technologique.

 

Marché des changes

 
Sur le marché des changes, le billet vert termine en légère hausse face à la monnaie unique à 1,2324 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans poursuit son repli et clôture la semaine à 0,72%, soit en dessous de son niveau de début d’année. 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×