L’Espagne y va franco

Le 03.10.2017
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Semaine du 23 au 29 septembre 2017. Cette semaine, les marchés financiers ont globalement fini en hausse dans le sillage des actions américaines. Bien orientés après le discours de la Fed, les indices américains ont été soutenus par le projet de réforme fiscale de Donald Trump.

Marchés financiers

Aux Etats-Unis, le président a présenté sa très attendue réforme fiscale. Dans les grandes lignes, il souhaite ramener l’impôt sur les sociétés à 20% contre environ 35% aujourd’hui. Pour les particuliers, la tranche de revenu non imposable devrait doubler, et le nombre de tranches être réduit de sept à trois avec un taux d’imposition maximum de 35% contre près de 40% actuellement. Enfin, Donald Trump voudrait inciter les entreprises à rapatrier leurs profits localisés à l’étranger en leur proposant l’application d’un taux réduit. Il s’agit à ce stade d’un simple projet. En effet, ces propositions devront obtenir l’aval du Congrès alors même que le financement de la réforme n’a pas été détaillé.
Concernant la Fed, Kevin Warsh serait, selon les rumeurs, favori pour remplacer Janet Yellen à la tête de l’institution en février 2018. Sa position a été jusqu’à présent moins accommodante que celle de l’actuelle présidente et pourrait se traduire par un resserrement plus rapide que prévu de la politique monétaire américaine à partir de l’année prochaine.
Les statistiques publiées cette semaine ont été satisfaisantes à l’image de la révision du PIB américain pour le deuxième trimestre à 3,1% contre 3% lors de la précédente estimation. Les commandes de biens durables ont bien progressé en août à +1,7% contre un recul de 6,8% le mois précédent.

En zone euro, l’approche du référendum catalan n’a pas provoqué de tension forte sur les marchés. La faible évolution de l’écart de taux 10 ans entre l’Allemagne et l’Espagne montre que les investisseurs ne considèrent pas le sujet comme un vecteur de risque important. Le mauvais score d’Angela Merkel lors des élections allemandes qui l’oblige à former un gouvernement avec des partis eurosceptiques les préoccupe plus. La monnaie unique en a fait les frais en reculant face au dollar.
Du coté des publications, l’inflation du mois de septembre est sortie stable à 1,5% et en léger recul de 0,1% à 1,1% sur la partie "core". En France et en Allemagne, elle est restée inchangée à 1,0% et 1,8% respectivement.

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 termine la semaine en hausse de 0,92% à 5 329,81 points. Depuis le début de l’année, l’indice parisien affiche une performance de +9,61%.
Airbus grimpe de 3,97% suite à des rumeurs de vente de sa filiale Premium Aerotec spécialisée dans les composants aéronautiques. TechnipFMC gagne 3,72% après avoir remporté un contrat auprès du géant pétrolier Statoil. Carrefour s’octroie 3,32% en raison de spéculations sur un possible rachat du distributeur par Amazon. En bas du palmarès hebdomadaire, LafargeHolcim cède 2,90% suite à des commentaires jugés prudents quant à l’activité sur certains marchés porteurs. Le pétrolier Total recule de 1,07%. L’Oréal perd 0,58% après sa forte hausse de la semaine passée.

Marché des changes

Sur le marché des changes, la monnaie unique termine en baisse à 1,1814 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans est à 0,74%.

Décryptage de l'actualité financière

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 02.10.2017 par Roger Caniard

#AskRogerCaniard 2 octobre 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×