L’étau se resserre sur les banques centrales

Le 14.03.2017
envoyer un email envoyer un email

Semaine du 4 au 10 mars 2017. Après avoir maintenu une tendance haussière au cours des dernières semaines, les marchés financiers se sont offerts une pause dans une actualité dominée par les banques centrales.

Marchés financiers

Aux Etats-Unis, Janet Yellen s’est déclarée favorable à une hausse des taux directeurs dès la prochaine réunion de la Fed, soit le 15 mars, si le dynamisme du marché du travail se maintenait. Or les données publiées en fin de semaine ont confirmé que les créations d’emploi sont restées soutenues en février. Le chômage a poursuivi son repli pour s’inscrire à 4,7% de la population active. Autre chiffre positif, les salaires ont progressé de 2,8% sur un an. Les analystes s’attendent donc désormais à une hausse d’un quart de point des taux de la Fed dès cette semaine. Les marchés n’ont pas vraiment réagi à ces nouvelles anticipations, le change euro-dollar, les taux des obligations souveraines et les marchés actions américains n’ayant pas varié significativement sur la semaine.

En Europe, la réunion de la BCE n’a débouché sur aucun changement de politique monétaire immédiat. Néanmoins, les propos de Mario Draghi laissent entendre qu’à moyen terme, le niveau actuel d’accommodation monétaire pourrait être moins nécessaire. En effet, la banque centrale considère que l’environnement économique s’améliore petit à petit. Les prévisions trimestrielles de croissance ont été revues en légère hausse avec 1,8% (+0,1%) attendu en 2017 et 1,7% (+0,1%) attendu en 2018. La réévaluation de l’inflation "core" a été plus marquée, avec 1,7% (+0,4%) de hausse des prix attendu en 2017 et 1,6% (+0,1%) attendu en 2018. Le patron de la BCE a cependant tenu à souligner que la hausse de l’inflation globale constatée ces derniers mois est le reflet de l’appréciation des prix de l’énergie. Un éventuel resserrement de la politique monétaire européenne ne devrait donc pas se matérialiser avant un bon moment…

Valeurs

Le CAC 40 termine la semaine quasiment inchangé à 4 993,32 points. Depuis le début de l’année, l’indice parisien enregistre une performance positive de +2,69%.
Vivendi grimpe de 4,71% sur la semaine alors que les rumeurs de rapprochement entre le groupe et le publicitaire Havas ont été relancées par Vincent Bolloré. Les valeurs bancaires ont poursuivi sur leur lancée, BNP Paribas s’adjugeant 4,30%, suivi de Crédit Agricole qui gagne 3,69% et de Société Générale en hausse de 3,51%. En bas du palmarès hebdomadaire, ArcelorMittal lâche 6,20%. L’aciériste affiche tout de même la 2ème meilleure performance annuelle de l’indice avec un gain de 12,43% depuis le début de l’année. TechnipFMC recule de 5,68% dans le sillage de la baisse des cours du pétrole. L’or noir est revenu sous les 50$ le baril pour la première fois depuis novembre et reste sous pression, notamment en raison de l’augmentation continue de la production de pétrole de schiste aux Etats-Unis. Carrefour cède 5,56% après avoir publié un résultat net en baisse de 25% sur l’année 2016. Cette contreperformance s’explique principalement par des éléments exceptionnels, par une chute de la rentabilité opérationnelle en France et par une accentuation du déficit en Chine.

Marché des changes

Sur le marché des changes, le billet vert est en baisse face à la monnaie unique et termine à 1,0673 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans a été impacté par les propos de Mario Draghi. Il repasse la barre des 1% à 1,12%.

Décryptage de l'actualité financière

envoyer un email envoyer un email

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 24.04.2017 par Roger Caniard

#AskRogerCaniard 24 avril 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×