Le printemps des marchés

Le 07.05.2018
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Sur les marchés, la tendance observée la semaine dernière s’est poursuivie avec la hausse des indices européens et le repli des indices américains. En revanche, les rendements obligataires se sont légèrement détendus de part et d’autre de l’Atlantique.

Marchés financiers

Aux Etats-Unis, il n’y a pas eu de surprise lors de la réunion de la réserve fédérale américaine. Le comité a souligné que l’inflation américaine était désormais proche de sa cible de 2%. Pour autant, il n’envisage pas d’accélérer le resserrement monétaire, quand bien même l’objectif d’inflation serait dépassé. Après la hausse de taux décidée en mars, deux relèvements supplémentaires devraient avoir lieu en 2018, dont un en juin d’après le consensus.

Selon les indicateurs d’activité pour le mois d’avril, le ralentissement de la croissance enregistré au premier trimestre semble se confirmer. Elle reste toutefois solide, et la réforme fiscale du président Donald Trump devrait impacter favorablement l’environnement économique dans les mois à venir. Le chômage a poursuivi son repli en avril pour s’établir à 3,9% de la population active.

En Europe, la tendance est identique avec une croissance moindre mais toujours élevée. En revanche, l’inflation se fait toujours attendre. Les premières données pour le mois d’avril ont surpris négativement, avec un net repli de la hausse des prix "core" à 0,7% contre 1% en mars. La Commission Européenne ne prévoit d’ailleurs pas de retour de l’inflation à 2% d’ici fin 2019. Ces éléments devraient renforcer la prudence de la BCE quant au resserrement de sa politique monétaire. Les taux obligataires ont, en tout cas, continué à se détendre légèrement cette semaine.

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 gagne 0,60% à 5 516,05 points. En six semaines, l’indice parisien a pris près de 9%, lui permettant d’afficher une performance de +3,83% depuis le début de l’année.

Vivendi s’envole de 8,34% alors que le projet d’introduction en bourse de sa filiale Universal Music Group semble avancer. Les investisseurs devraient être fixés après le conseil de surveillance qui se tiendra le 17 mai. STMicroelectronics progresse de 6,09% après qu’Apple, dont le fabricant français est un des fournisseurs, a publié des résultats meilleurs que prévu. ArcelorMittal reprend 4,37% après son repli de la semaine précédente. Du coté des valeurs en baisse, le repli des taux obligataires et des annonces de résultats mitigés ont plombé le secteur financier, à commencer par Société Générale (-6,09%) et Axa (-4,18%). Crédit Agricole et BNP Paribas cèdent respectivement -1,79% et -1,42%.

Marché des changes

Sur le marché des changes, le billet vert reste orienté à la hausse après les chiffres relatifs à l’inflation. Il s’échangeait en fin de semaine à 1,1960 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans est en baisse et termine à 0,78%.

Gérer mon épargne

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Découvrez les supports financiers MACSF
Gamme financière MACSF

Fonds en euros, SCPI, unités de compte... La gamme de supports financiers MACSF est diversifiée, complète et sélective.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×