Les Etats-Unis au pied du mur

Le 30.08.2017
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Semaine du 19 au 25 août 2017. L’attentisme a prévalu sur les marchés financiers en cette fin de période estivale et avant la tenue en fin de semaine du symposium annuel des banquiers centraux à Jackson Hole.

Marchés financiers

La réunion de Jackson Hole aurait pu donner le signal de la rentrée pour les investisseurs. Janet Yellen et Mario Draghi en ont décidé autrement, en choisissant de ne pas évoquer les politiques monétaires respectives des Etats-Unis et de l’Union européenne et leurs possibles évolutions. Cette absence de commentaire n’a pas empêché les marchés de se faire une opinion : le taux souverain américain 10 ans a marqué un léger mouvement de repli vendredi après-midi dans l’hypothèse d’un maintien de la politique monétaire de la Fed tandis que le dollar s’est brusquement déprécié face à l’euro, provoquant un léger recul des indices actions européens.
Sur le vieux continent, les indicateurs macroéconomiques sont restés bien orientés en août selon les premières estimations. L’activité manufacturière a été supérieure aux attentes et se maintient à un niveau élevé. Les services affichent un faible repli, insuffisant pour enrayer la tendance globale d’une reprise qui tend à se renforcer en Europe.
Aux Etats-Unis, la politique menée par le président Trump continue de susciter des interrogations et le prochain dossier difficile s’annonce déjà. Il s’agit du vote du Congrès concernant le budget et le relèvement du plafond de la dette. Si aucun accord n’est trouvé d’ici la fin du mois de septembre, les différentes administrations américaines devront automatiquement fermer faute de financement. Si cette situation de "shutdown" devait perdurer, elle placerait de facto les Etats-Unis en défaut de paiement en l’empêchant de faire face à ses obligations financières. L’équation risque d’être compliquée à résoudre, Donald Trump ayant d’ores et déjà prévenu qu’aucun accord ne sera voté s’il n’inclut pas le financement du mur à la frontière mexicaine.

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 termine la semaine en légère baisse de 0,19% à 5 104,33 points. Depuis le début de l’année, l’indice parisien affiche une progression de 4,98%.
Vivendi réalise la meilleure performance hebdomadaire avec un gain de 2,30%, suivi de Kering qui s’adjuge 1,74%. L’acquisition par Total de Maersk Oil semble bien perçue par les investisseurs, le titre s’appréciant de 1,58%. En bas du palmarès, Publicis souffre de l’avertissement sur résultats émis par son concurrent britannique WPP et chute de 4,66%. La grande distribution souffre de l’arrivée d’Amazon sur son marché et de la guerre des prix annoncée par le géant de l’e-commerce. Carrrefour cède ainsi 3,24%. Les valeurs bancaires réalisent un mauvais parcours cette semaine : Crédit Agricole baisse de 2,74%, BNP Paribas recule de 2,68% et Société Générale perd 2,28%.

Marché des changes

Sur le marché des changes, le billet vert termine la semaine en net repli face à la monnaie unique et clôture à 1,1924 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans est stable à 0,70%.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 16.08.2017

Kim Cool

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×