Les marchés campent sur les sommets

Le 30.04.2019
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
actualité financière

Semaine du 20 au 26 avril 2019. Pas de tendance claire la semaine dernière sur les marchés, qui ont arbitré entre bonnes et mauvaises nouvelles tant au niveau des résultats d’entreprises, que des publications macroéconomiques.

Marchés financiers

La saison des résultats du premier trimestre bat son plein aux États-Unis avec 22% des sociétés du S&P 500 qui ont publié leurs chiffres. Les résultats sont dans l’ensemble supérieurs aux attentes (76% supérieurs et 18% inférieurs aux attentes), ce qui permet au marché action américain (S&P 500) de gagner 1,80% sur la semaine, enregistrant un nouveau record. En Europe, la saison des publications débute et va s’accélérer cette semaine : 81 sociétés du Stoxx600 publieront leurs résultats trimestriels.

Au niveau macroéconomique, la croissance américaine a progressé de 3,2% en rythme annualisé, au premier trimestre, au-dessus des attentes. Cependant, les différentes composantes font ressortir une demande intérieure (dépenses des ménages, investissement productif et investissement immobilier qui ont fortement ralenti) plus faible que prévue. En Europe, l’indice IFO du climat des affaires en Allemagne s’est dégradé en avril, alors qu’une amélioration était attendue. Cette faiblesse de l’indice atteste de la difficulté de l’économie allemande à relancer sa croissance, dans un contexte de tensions commerciales. 

En Asie, les données publiées, hors Chine, semblent raviver les inquiétudes sur la croissance mondiale. La production industrielle au Japon a reculé de 2,6% sur le premier trimestre (plus forte baisse depuis près de 5 ans) et la croissance du PIB en Corée du Sud est ressortie en dessous des attentes. Dans ce contexte, les banques centrales asiatiques restent très accommodantes, à l’image de la Banque du Japon qui a annoncé qu’elle s’engagerait à maintenir des taux d’intérêts très bas au moins jusqu’au printemps 2020. Le gouverneur de la banque centrale chinoise a également défendu une politique monétaire neutre, voire accommodante.

Le pétrole a perdu plus de 4%, à 62,89 dollars le baril, pénalisé principalement par l’anticipation d’une hausse de l’offre. Le président américain Donald Trump a une nouvelle fois fait pression sur l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) pour qu'elle augmente sa production afin de faire baisser les prix. Néanmoins, les cours du pétrole ont progressé de plus de 50% entre la fin décembre et un pic de près de six mois atteint le 23 avril, avec les espoirs d'une reprise en Chine, les mesures de restriction de la production de l'Opep, les perturbations de l'approvisionnement en provenance notamment du Venezuela et de Libye et la volonté des Etats-Unis de réduire à zéro les exportations de brut de l'Iran.

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 s’est légèrement replié sur la semaine de -0,20%, à 5 569,36 points. L’indice parisien enregistre une progression de +17,73% depuis le début de l’année.

En tête de palmarès, Sanofi (+4,57%) et Safran (+4,53%) bénéficient de résultats bien accueillis par le marché. Les valeurs du luxe performent également cette semaine avec Kering (+3,72%) et Hermès (+1,64%). En bas de tableau, ArcelorMittal enregistre le plus fort recul cette semaine, à -7,79%. Les valeurs automobiles (Peugeot : -6,28%, Renault : -4,63%) et bancaires (Société Générale : -4,53%, BNP Paribas : -4,26%, Crédit Agricole : -2,77%) terminent également la semaine dans le rouge.

Marché des changes

Du côté des changes, le dollar s’est renforcé sur la semaine, et fait passer l’euro sous les 1,12 dollar, à 1,1132 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le taux 10 ans de l’emprunt d’Etat français a encore reculé, à 0,35%.

Gérer mon épargne

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Les solutions MACSF
Gamme financière MACSF

Fonds en euros, SCPI, unités de compte... La gamme de supports financiers MACSF est diversifiée, complète et sélective.

RES Multisupport

Le RES Multisupport vous permet d'investir sur une gamme de supports en euros et/ou en unités de compte simple, complète et performante.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×