Les marchés en marche avant ?

Le 25.04.2017
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Semaine du 15 au 21 avril 2017. Les marchés financiers ont gardé leur calme cette semaine, mais sans prendre de risques supplémentaires, le climat géopolitique restant trop incertain aux Etats-Unis comme en Europe.

Marchés financiers

Aux Etats-Unis, les investisseurs semblent moins optimistes qu’au moment de l’élection de Donald Trump. Au-delà du climat géopolitique tendu, les réformes promises par l’ex candidat se font toujours attendre alors que les cent premiers jours de son mandat sont quasiment écoulés. Après l’échec de la modification de l’Obamacare, c’est désormais la grande réforme fiscale qui prend du retard. Selon le secrétaire du Trésor américain, l’objectif est désormais la fin de l’année et non plus le mois d’août.

En Europe, c’est l’imminence de l’élection présidentielle française qui a donné la tendance. Après avoir ouvert la semaine en baisse, les marchés actions se sont repris au fur et à mesure que les sondages donnaient Emmanuel Macron vainqueur du premier tour. Néanmoins, le peu d’écart d’intentions de vote entre les quatre premiers candidats n’a pas incité les investisseurs à prendre des risques, pas plus que l’attentat terroriste sur les Champs-Elysées à Paris.
Du côté de l’économie, les indicateurs d’activité sont restés orientés à la hausse en avril, indiquant que l’accélération de la croissance en zone euro se poursuit en ce début de deuxième trimestre. En France notamment, l’activité continue à croître nettement. En revanche, l’activité a décéléré en Allemagne dans les services mais reste à un niveau élevé. Les premiers chiffres du PIB pour le premier trimestre sont attendus la semaine prochaine.

En Angleterre, Theresa May a surpris en convoquant des élections législatives anticipées pour le 8 juin. Au plus haut dans les sondages d’opinion, la première ministre espère ainsi renforcer sa légitimité et son soutien au parlement au moment d’entamer les négociations avec l’Union Européenne.

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 termine la semaine en baisse de -0,23% à 5 059,20 points. Depuis le début de l’année, l’indice parisien affiche un gain de 4,05%.
Les valeurs bancaires réalisent logiquement les meilleures performances après avoir fait les frais des incertitudes politiques ces dernières semaines. Société Générale regagne 6,39%, suivie de BNP Paribas qui reprend 6,35% et Crédit Agricole qui s’adjuge 4,41%. Michelin progresse de 3,71% après avoir fait état d’une belle hausse de son chiffre d’affaires trimestriel. Du coté des valeurs en baisse, TechnipFMC cède 4,97% et Total 3,23% dans le sillage du repli du prix du pétrole. Sanofi recule de 3,48%. Danone est en baisse de 3,30%, pénalisé par le ralentissement de sa croissance organique durant le premier trimestre 2017.

Marché des changes

Sur le marché des changes, le billet vert est en baisse à 1,0728 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans reste relativement stable à 0,94%.

Décryptage de l'actualité financière

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 24.04.2017 par Roger Caniard

#AskRogerCaniard 24 avril 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×